Pour les prud’hommes, un chauffeur Uber n’est pas un salarié

Les prud’hommes de Paris ont débouté un ex-chauffeur Uber, qui souhaitait que le contrat commercial qui l’avait lié avec l’application de transports soit requalifié en contrat de travail, lui permettant ainsi de réclamer des indemnités pour congés payés et licenciement, et le remboursement de ses frais professionnels.

Pour la société de VTC, cette décision constitue une belle victoire après plusieurs revers judiciaires en Europe, dont un subi en novembre dernier au Royaume-Uni, où la justice avait rendu un verdict inverse dans une affaire similaire.

Source : Un chauffeur Uber n’est pas un salarié pour les prud’hommes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *