Ubériser l’Etat… avant que les GAFA s’en chargent ?

Clément Bertholet, employé à la Direction du budget, et Laura Létourneau, qui œuvre au sein de l’unité Internet ouvert de l’Arcep, nous présentent leur livre, sorti en mars dernier, « Ubérisons l’État ! Avant que d’autres ne s’en chargent ». Voici le résumé qu’en fait leur éditeur :

Tout le monde voit l’ubérisation à sa porte. Pourtant, un acteur économique majeur refuse de voir la menace : l’État. À tort, son ubérisation a déjà commencé. Les acteurs du numérique, au premier rang desquels les GAFA, Google, Apple, Facebook et Amazon, marchent chaque jour un peu plus sur les plates-bandes des services publics.

Si l’ubérisation de l’État peut faire peur, il faut pourtant la considérer comme une opportunité unique de transformation : les interfaces État-citoyens doivent devenir indolores, la production de services publics doit davantage être décentralisée et reposer, partout où c’est possible, sur l’intelligence collective. L’action publique doit s’ubériser elle-même pour prétendre à plus d’efficacité administrative et de fonctionnement démocratique.

L’État n’y arrivera pas tout seul. C’est à nous individus, entreprises, collectifs de participer pour que l’Administration évolue à marche forcée et réponde aux besoins de la société du XXIe siècle.

Un projet pour disrupter (un peu plus) le marché du cinéma ?

Alors que le festival de Cannes, qui vient d’ouvrir ses portes, compte dans sa sélection officielle deux films produits par Netflix (et qui ne seront visibles que sur la plateforme de VoD), trois entrepreneurs annoncent le lancement prochain de e-cinema, plateforme de diffusion de films inédits, qui pourrait bien changer l’expérience du cinéphile… et bouleverser le modèle économique d’un secteur fragile.

Source : A j-1 de la montée des marches, e-cinema annonce vouloir ubériser les salles de cinéma

Fiscalité de l’économie collaborative : le Sénat propose un seuil de 3000 euros

La commission des Finances du Sénat a présenté mercredi une proposition de loi sur la fiscalité des plateformes collaboratives. Elle propose notamment de mettre en place un seuil unique de 3000 euros, en dessous duquel les revenus issus de l’économie collaborative ne seront pas imposés. Par ailleurs, la proposition de loi suggère que les plateformes déclarent automatiquement les revenus de leurs utilisateurs une fois par an.

Source : Fiscalité de l’économie collaborative : le Sénat propose un seuil de 3.000 euros

Les livreurs à vélo veulent s’organiser collectivement pour engager le dialogue avec les plates-formes

Pour protester contre leurs conditions de travail, leur faible rémunération et pour dénoncer « un salariat déguisé », les livreurs à vélo ont engagé cette semaine leur premier mouvement social collectif.

Source : UberEats, Deliveroo, Foodora…des livreurs appellent à une « déconnexion massive »

Les cadres insatisfaits veulent-ils vraiment devenir indépendants ?

Certains prophètes du travail nous annoncent la fin du salariat, l’ubérisation progressive de l’économie poussant les salariés vers le statut de travailleur indépendant. Par ailleurs, il y aurait également une aspiration d’une part des salariés à sortir du lien de subordination pour évoluer vers plus d’indépendance dans leur activité professionnelle.

Mais qu’en est-il vraiment ? Thomas Durand, professeur titulaire de la chaire de management stratégique au CNAM, tente de répondre à cette question sous le prisme de la population spécifique des cadres.

A Seattle, Uber cherche à dissuader ses chauffeurs de se syndiquer

La ville américaine de Seattle fut la première, fin 2015, à permettre aux chauffeurs indépendants de se syndiquer. Cette initiative n’est visiblement pas au gout d’Uber, qui oblige (!) ses conducteurs à écouter quotidiennement des podcasts… les mettant en garde contre les méfaits du syndicalisme.

Source : A Seattle, Uber force les chauffeurs à écouter des podcasts pour les dissuader de se syndiquer

youOrder, l’anti-Uber de la livraison urbaine

Fondée à Argenteuil, la start-up youOrder se distingue de ses concurrents en embauchant tous ses livreurs en CDI, plutôt que de faire appel à des indépendants. Un choix social qui correspond aussi à un positionnement commercial de qualité de service.

Non, tout n’est pas condamné à être ubérisé. Le salariat a encore de longues décennies devant lui.

Source : YouOrder, l’anti-Uber de la livraison urbaine

Comment sont désormais taxés les revenus de l’économie collaborative

Bercy a clarifié les règles fiscales s’appliquant aux utilisateurs des plates-formes de type AirBnB ou Blablacar en publiant une dizaine de fiches destinées à favoriser les « bons réflexes ».

Source : Airbnb, Blablacar, Drivy : comment sont désormais taxés les revenus de l’économie collaborative

Les travailleurs indépendants heureux sont ceux… qui ont choisi de l’être

Les travailleurs indépendants heureux sont ceux… qui ont choisi de l’être

Retour sur une très instructive enquête du McKinsey Global Institute qui propose des chiffres concernant les indépendants et fait la part des choses entre leurs différentes conditions. Ainsi, sur les 13 millions de personnes engagées dans l’économie indépendante en France, près du tiers le sont par nécessité. Logiquement, ils ne vivent pas cette situation avec le même bonheur que les indépendants volontaires.

Source : Les travailleurs indépendants heureux sont ceux qui ont choisi de l’être

L’Uber-Economie aujourd’hui et demain

Voici une étude très complète sur l’Uber-Economie réalisée par Clipperton, banque d’affaires spécialisée dans les nouvelles technologies. Elle permet de mieux cerner à quoi correspond vraiment ce concept surmédiatisé mais encore assez flou dans sa définition, quelles sont ses caractéristiques et ses acteurs d’aujourd’hui et de demain.

Source : The ‘Uber-Economy’: how marketplaces empowering casual workers disrupt incumbents

En quête de rentabilité, Uber vise le « UberALL »

UberEATS, UberRUSH, UberFREIGHT… Après avoir perdu 4 milliards de dollars depuis sa création en 2009, dont plus de 1,2 milliard rien qu’au premier semestre 2016, le géant américain du VTC passe d’une stratégie d’expansion géographique à une multiplication de services additionnels pour accélérer sa diversification.

Source : En quête de rentabilité, Uber vise le « UberALL »

L’OIT alerte l’opinion sur les dangers des nouveaux emplois « atypiques »

Dans un rapport publié en début de semaine dernière, l’Organisation internationale du travail alerte sur les dangers induits par les nouvelles formes « atypiques » d’emplois, qui offrent très peu de sécurité aux travailleurs.

emplois_atypiques

Source : L’OIT alerte sur les dangers des nouveaux « emplois atypiques »

L’économie collaborative supportera-t-elle la régulation ?

Airbnb, Uber, BlaBlaCar résisteront-elles à la volonté des politiques de les soumettre aux mêmes législations que l’économie classique ? Un débat entre Antonio Casilli, enseignant-chercheur spécialiste de la sociologie des réseaux, Diana Filippova, co-fondatrice du think tank OuiShare, et Olivier Babeau, économiste et professeur de sciences de gestion à l’Université de Bordeaux.

Les grands utilisateurs de plateformes collaboratives bientôt contraints de payer des cotisations sociales ?

A l’issue de deux votes aux résultats opposés, l’Assemblée nationale a finalement approuvé le principe de faire payer des cotisations sociales aux particuliers proposant des biens à la location via des plateformes collaboratives, au-delà d’un certain seuil de revenus. Attendons maintenant les « enrichissements » qui ne devraient pas manquer de venir nuancer ce texte lors de son passage devant le Sénat ou en deuxième lecture à l’Assemblée.

airbnb

Source : Airbnb, Drivy, OuiCar : les particuliers seront finalement surtaxés

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...