Selon Gilles Babinet, « toutes les entreprises ont vocation à devenir des plateformes »

Une interview du serial entrepreneur, également « Digital Champion » de la France auprès de la Communauté européenne, qui vient de publier son 3ème ouvrage, « Transformation digitale : l’avènement des plateformes ».

Rappelons, au passage, que Gilles Babinet était l’un des intervenants de notre Université d’été 2015, synthétisée dans notre ouvrage « Enjeux de la numérisation de nos vies ».

gillesbabinet

Source : « Toutes les entreprises ont vocation à devenir des plateformes » Gilles Babinet

Chiffrement : l’Observatoire des libertés numériques fait le point

La vague d’attentats terroristes des deux dernières années a relancé le débat autour du chiffrement, qui laisse les gouvernements et les services de renseignement parfois démunis dans leurs investigations. Aussi, ces derniers adoptent une posture résolument hostile à l’égard de cette technologie de protection des données.

L’Observatoire des libertés numérique a récemment organisé un colloque autour de ces enjeux, manifestation à laquelle étaient conviés des représentants du Syndicat de la magistrature, de La Quadrature du Net, du Syndicat des Avocats de France, de la Ligue des droits de l’homme, du CREIS (Centre de coordination pour la Recherche et l’Enseignement en Informatique et Société) et du CECIL (Centre d’Etudes sur la Citoyenneté, l’Informatisation et les Libertés). Ils tiennent un discours sensiblement différent.

Sources :
Chiffrement : l’Observatoire des libertés numériques fait le point
Accès la totalité des débats via YouTube

Olivier Glassey: «La plupart des jeunes n’ont qu’une curiosité limitée pour la technologie et sont peu autonomes»

Source : Olivier Glassey: «La plupart des jeunes n’ont qu’une curiosité limitée pour la technologie et sont peu autonomes»

Un éclairage intéressant sur l’appropriation des nouvelles technologies. Nous verrons ce que nous en dira, lundi, Sandra Enlart, qui intervient au séminaire CFE-CGC Orange : c’est une spécialiste des apprentissages dans nos nouveaux environnements numériques.

Même à l’heure du numérique, les fermetures d’agences bancaires pèsent encore sur la fidélité des clients

Depuis quelques mois, nombre de banques françaises adoptent une même stratégie de réduction du nombre de leurs agences. Elles les justifient généralement par une volonté de s’adapter à l’évolution des comportements de leurs clients, ces derniers fréquentant moins les agences sous l’impact de la « digitalisation » des services bancaires. Les banques semblent cependant oublier quelques évidences : que cette appétence pour les canaux numériques ne concerne pas tous les clients, que tous les services ne peuvent pas être dématérialisés avec une même efficacité, et que le passage aux outils en ligne ne se fait pas du jour au lendemain, bref qu’un peu de contact humain leur est encore nécessaire.

L’étude mondiale du cabinet Bain & Company arrive à point nommé pour le leur rappeler, la France figurant parmi les pays les plus rétifs à cette digitalisation des services bancaires au détriment du réseau physique. Ainsi, plus de 40% des clients français se sont tournés vers la concurrence suite à la fermeture d’une agence. L’image de marque de la banque est également impactée par une telle stratégie : le taux de recommandation d’une enseigne par les clients (le fameux Net Promoter Score) chute de 21 points (!) après la  fermeture d’un point de vente.

Une étude dont les résultats sont sans doute valables pour bien des secteurs d’activité…

nps_banques

Source : A l’heure du numérique, les fermetures d’agences pèsent encore sur la fidélité des clients

Observatoire des marchés des communications électroniques

Source : Observatoire des marchés des communications électroniques – Services fixes haut et très haut débit (suivi des ABONNEMENTS) – 3ème trimestre 2016 – résultats provisoires (publication le 1er décembre 2016)

L’Arcep publie coup sur coup son observatoire du haut et très haut débit avec les derniers chiffres, mais également l’édition 2016 du Baromètre du numérique. Un extrait de l’infographie pour vous mettre en appétit, nous vous laissons découvrir le reste sur le site de l’Arcep…

barometrenumerique2016

 

« En Afrique, Orange bouscule les habitudes dans la banque »

Malgré son énorme potentiel, les banques, africaines et européennes, ont ralenti leur développement d’agences sur le continent, selon une étude du cabinet Nouvelles Donnes. Pendant ce temps, un acteur à la croissance exponentielle a émergé : le service Orange Money de l’opérateur télécoms français. Le géant panafricain Ecobank a commencé à réagir.

Source : « En Afrique, Orange bouscule les habitudes dans la banque »

Si Fillon parvient à l’Elysée, privatisera-t-il Orange ?

Le candidat de la droite et du centre à l’élection présidentielle s’est dit favorable à des privatisations pour relancer l’investissement dans les infrastructures, et notamment dans le très haut débit. De quoi relancer le débat sur le maintien de l’Etat au capital de l’opérateur historique, dont il contrôle 23%.

Source : Si Fillon parvient à l’Elysée, privatisera-t-il Orange ?

Emploi : que penser des derniers chiffres ?


Emploi : que penser des derniers chiffres ?

Valérie Segond, journaliste économique et auteure de « Va-t-on payer pour travailler ? », commente les chiffres du chômage du jeudi 24 nombre qui font état d’une réduction de 3,3% du nombre de chômeurs en catégorie A.

Source : Emploi : que penser des derniers chiffres ?

Elle sera notre invitée lundi prochain au séminaire CFE-CGC Orange, pour nous présenter son livre « Va-t-on payer pour travailler ? »

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la Blockchain

Durant l’été, Gartner dévoilait l’édition 2016 de son Hype Cycle, qui intronise chaque année les technologies émergentes les plus prometteuses. Parmi les technologies y faisant leur entrée, figurait la Blockchain, qui apparaissait directement en haut du pic… des espérances exagérées. Voilà qui est peu engageant, le cabinet affirmant toutefois que cette technologie est vouée à transformer profondément les échanges économiques dans un très grand nombre de secteurs durant la décennie à venir.

De fait, depuis un peu plus d’un an, les articles de presse sont de plus en plus nombreux à évoquer cette technologie, qui prend la forme d’un grand livre comptable transparent et infalsifiable qui recourt au chiffrement pour valider, stocker et transmettre des enregistrements de données de transactions, via un réseau « peer-to-peer » (directement entre les membres du réseau et, donc indépendamment de tout organe central de contrôle). Si la Blockchain est venue sur le devant de la scène dans le sillage de son application emblématique, le Bitcoin, les usages potentiels de cette technologie sont toutefois loin de se résumer à la crypto-monnaie.

Envie d’en savoir plus ? Voici quelques articles sélectionnés pour vous tout au long de cette année 2016.

Commençons par le b.a.-ba avec quelques articles généralistes :

Après un article présentant un florilège de cas d’usages, voici maintenant un tour d’horizon d’exemples concrets d’applications, pour la plupart encore au stade expérimental, de la Blockchain dans divers secteurs d’activité :

  • Commençons par le secteur financier, le plus développé, avec les banques et l’assurance, auquel la Blockchain pourrait faire économiser beaucoup d’argent dans les années à venir ;
  • Plusieurs expérimentations relatives à l’énergie verte ont déjà été réalisées, avec des microgrids permettant des échanges d’électricité en pair à pair, directement entre foyers, à New York, mais aussi Lyon ;
  • Intéressons-nous également aux applications industrielles, désormais émergentes, de la Blockchain ;
  • Elle pourrait aussi avoir son mot à dire dans le contrôle de l’Internet des Objets ;
  • Le monde de l’éducation est également susceptible de s’emparer de cette technologie, notamment pour assurer l’authenticité des diplômes ;
  • Enfin, la Blockchain pourrait rapidement trouver des applications grand public, en jouant un rôle de tiers de confiance dans le cadre de l’économie collaborative, ou encore en nous permettant de mieux protéger nos données personnelles face aux GAFA.

Les Etats pourraient, eux aussi, tirer parti de cette technologie. Allons ainsi faire un tour en Estonie, véritable laboratoire de la Blockchain (et, plus généralement, des nouvelles technologies), qui l’utilise pour attirer les capitaux en facilitant l’implantation des entreprises étrangères sur son territoire. Par ailleurs, à l’heure où la sécurité du vote électronique est remise en question, le recours à la Blockchain pourrait mettre tout le monde d’accord.

Mais, car il y a souvent un mais, en juin dernier, cette technologie réputée inviolable a été vaincue suite à une erreur de code informatique qui a permis le détournement de 50 millions de dollars de la crypto-monnaie Ethereum ! Aussi, comme le montre cet article, qui liste les forces et les faiblesses de la Blockchain, le chemin vers la sécurité totale et, partant, la confiance est encore long.

Terminons cependant sur une note plus positive avec une interview d’Alex Tapscott, auteur du livre « Blockchain revolution » qui nous explique comment la Blockchain peut empêcher la prochaine crise financière, übériser Uber et nous redonner le contrôle sur nos données ! Non moins enthousiaste, la spécialiste de la Blockchain Bettina Warburg nous explique, dans la vidéo ci-dessous, comment cette technologie va « radicalement transformer l’économie » en réduisant les « incertitudes » relatives à nos transactions.

PS : vous souhaitez devenir un véritable spécialiste de la Blockchain : voici quelques conseils de lecture

Prixtel et le pari des forfaits mobiles qui s’ajustent aux usages

L’opérateur a dévoilé de nouvelles offres dont le prix évolue selon la consommation. A La Tribune, David Charles, son fondateur, n’exclut pas de s’allier à terme avec un des nouveaux opérateurs Internet fixe de fibre optique dans les campagnes.

Source : Prixtel et le pari des forfaits mobiles qui s’ajustent aux usages

Le Big Data, clé de la Smart City de demain

Energie, transport, ou même gestion des places de parking, la Data devrait être le moteur des villes connectées de demain. Cependant, un certain nombre de problèmes doivent encore être résolus pour faire entrer les mairies dans l’ère du Big Data.

smart_city

Le Big Data, la clé des Smart Cities de demain

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...