Capitalisme des plateformes : le grand bond en arrière

Nous avions laissé passer cet article et la vidéo associée qui mettent en lumière l’analyse très intéressante d’Aurélien Acquier, professeur à l’ESCP, à propos du système des plateformes de l’économie collaborative. Mais comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, les voilà.

Curieux monde que celui d’Uber, dans lequel les travailleurs sont des capitalistes, souvent sans pouvoir, exploités par des manageurs virtuels (les algorithmes) d’une entreprise souvent qualifiée de « sans actifs » !

Source : Retour vers le futur : quand le capitalisme de plate-forme nous renvoie au « domestic system » préindustriel

« Les plateformes ont besoin de la confiance des utilisateurs »

Ce lundi, le Conseil national du numérique a lancé une consultation publique portant sur la confiance numérique à l’ère des plateformes, avec l’ambition d’inciter les géants du numérique à respecter des règles du jeu claires, tant vis-à-vis de leurs utilisateurs que de leurs éventuels concurrents. Yann Bonnet, secrétaire général du CNNum, nous éclaire sur cette démarche.

Source : « Les plateformes ont besoin de la confiance des utilisateurs »

Quand le Conseil d’Etat décortique l’économie de plateformes

Financement, législation, rôle des pouvoirs publics… Dans un rapport intitulé « Puissance publique et plateformes numériques : accompagner l’ubérisation », le Conseil d’État émet 21 propositions pour encadrer le développement des plateformes numériques.

Source : Ubérisation : une économie de plates-formes décortiquée par le Conseil d’État

L’économie des plateformes peut « faire voler en éclats le statut de salarié »

Voilà une des conclusions de l’étude publiée par la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (DARES, organisme dépendant du Ministère du Travail) dans le courant du mois d’août. Intitulée « L’économie des plateformes : enjeux pour la croissance, le travail, l’emploi et les politiques publiques« , elle entend cerner le phénomène de l’économie collaborative et faire le point sur son développement et sur les enjeux qu’il soulève.

Sources d’inquiétude, les effets possibles sur le travail et l’emploi sont encore plus contrastés. L’économie des plateformes offre des emplois flexibles, avec une organisation plus libre du temps de travail, qui se prêtent particulièrement à l’exercice d’activités d’appoint. Ils peuvent mieux convenir que les emplois classiques aux préférences de certains travailleurs et accroître en conséquence le niveau total d’emploi ; mais ils peuvent d’un autre côté contribuer à dégrader la qualité des emplois en augmentant la précarité et les risques psychosociaux, surtout s’ils se substituent à des emplois salariés mieux protégés.

Source : L’économie des plateformes, un défi pour la protection sociale

Un projet pour disrupter (un peu plus) le marché du cinéma ?

Alors que le festival de Cannes, qui vient d’ouvrir ses portes, compte dans sa sélection officielle deux films produits par Netflix (et qui ne seront visibles que sur la plateforme de VoD), trois entrepreneurs annoncent le lancement prochain de e-cinema, plateforme de diffusion de films inédits, qui pourrait bien changer l’expérience du cinéphile… et bouleverser le modèle économique d’un secteur fragile.

Source : A j-1 de la montée des marches, e-cinema annonce vouloir ubériser les salles de cinéma

Selon Gilles Babinet, « toutes les entreprises ont vocation à devenir des plateformes »

Une interview du serial entrepreneur, également « Digital Champion » de la France auprès de la Communauté européenne, qui vient de publier son 3ème ouvrage, « Transformation digitale : l’avènement des plateformes ».

Rappelons, au passage, que Gilles Babinet était l’un des intervenants de notre Université d’été 2015, synthétisée dans notre ouvrage « Enjeux de la numérisation de nos vies ».

gillesbabinet

Source : « Toutes les entreprises ont vocation à devenir des plateformes » Gilles Babinet

Les grands utilisateurs de plateformes collaboratives bientôt contraints de payer des cotisations sociales ?

A l’issue de deux votes aux résultats opposés, l’Assemblée nationale a finalement approuvé le principe de faire payer des cotisations sociales aux particuliers proposant des biens à la location via des plateformes collaboratives, au-delà d’un certain seuil de revenus. Attendons maintenant les « enrichissements » qui ne devraient pas manquer de venir nuancer ce texte lors de son passage devant le Sénat ou en deuxième lecture à l’Assemblée.

airbnb

Source : Airbnb, Drivy, OuiCar : les particuliers seront finalement surtaxés

Plateformes : Sites collaboratifs, marketplaces, réseaux sociaux… Comment ils influencent nos choix

Source : FYP Editions – Editeur de la prospective et des questions de société

Le nouveau livre de Christophe Benavent, l’un des intervenants à notre Université d’été 2015 sur la numérisation de nos vies (dont nous vous présenterons bientôt le livre blanc)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...