Ericsson : plus de 25.000 postes menacés ?

Ericsson avait dit en juillet vouloir qu’il visait un objectif de réduction des coûts d’au moins 1,05 milliard d’euros par an d’ici la mi-2018. Les économies toucheraient principalement les prestations de services et les coûts généraux, selon le journal suédois Svenska Dagbladet.

Source : Ericsson : plus de 25.000 postes menacés ?

Pédaler plus pour gagner moins : les livreurs Deliveroo protestent contre leur précarité

Après Bordeaux et Lyon, les livreurs à vélo de la startup de livraison de repas Deliveroo manifestent à Paris vendredi 11 août. En cause : la modification de leur mode de rémunération, qui sera désormais un paiement à la course pour tous.

Source : Pédaler plus pour gagner moins : les livreurs Deliveroo protestent contre leur précarité

Le modèle social des plateformes est de plus en plus mis en question… à juste titre !

La bonne santé des SSII en France

Profitant d’un retour de balancier après des années d’outsourcing, les services informatiques hexagonaux retrouvent des couleurs.
Pendant que les géants indiens des services informatiques sont contraints de tailler dans leurs effectifs, leurs alter ego en France se portent… plutôt bien. Selon le Syntec numérique, le secteur a enregistré une croissance de 2,9 % en 2016 et devrait bondir à nouveau de 3 % cette année.

Source : La bonne santé des SSII en France

La réforme du Code du travail en questions

Avec l’adoption définitive de la loi d’habilitation par le Parlement, le gouvernement a le champ libre pour réformer le Code du travail par voie d’ordonnance.

Dans le cadre de l’émission de France Inter « Le téléphone sonne », François Hommeril, Président de la CFE-CGC, Alain Alphon-Layre, responsable du pôle travail emploi de la CGT, et Alain Griset, Président de l’Union des entreprises de proximité, répondent aux questions des auditeurs concernant cette réforme.

Manifestation des employés de Portugal Telecom contre les projets d’Altice

Des milliers de salariés de Portugal Telecom ont manifesté à Lisbonne en fin de semaine dernière, pour protester contre des transferts de postes vers d’autres entités du groupe Altice, qui a racheté l’opérateur historique portugais fin 2014.

Certaines méthodes ne changent décidément jamais, que l’on soit d’un côté ou de l’autre des Pyrénées…

Source : Des milliers de salariés de Portugal Telecom protestent contre Altice

85% des « emplois de 2030 » n’existeraient pas encore

Une récente étude de Dell et de l’« Institute for the Future », think tank californien, confirme, s’il en était besoin, que le passage à l’intelligence numérique cognitive va profondément impacter le monde du travail de demain. Mais comme souvent avec cette thématique, ce rapport tient parfois plus du manifeste que de l’analyse rigoureuse et scientifique.

Source : Une étude affirme que 85% des emplois de 2030 n’existent pas aujourd’hui

Microsoft va supprimer plusieurs milliers de postes

Chez les GAFA aussi, on sacrifie des emplois sur l’autel de la digitalisation ! Ainsi, Microsoft prévoit de se séparer de 3000 à 5000 employés, appartenant principalement à ses services commerciaux et essentiellement localisés en dehors des Etats-Unis.

Source : Microsoft confirme la suppression de milliers de postes dans le monde

Flexibilité du travail : quand les discours des économistes s’opposent

Voilà les interviews de trois économistes qui portent chacun un regard très différent sur l’impact d’un renforcement de la flexibilité du travail sous l’effet des modifications à venir du Code du travail.

Gilbert Cette, professeur d’économie associé à l’Université d’Aix-Marseille, estime que plus de flexibilité engendrera plus de créations d’emplois.

Anne Eydoux, chercheuse au Centre d’études de l’emploi et du travail et maîtresse de conférences au CNAM, affirme que la flexibilité du travail n’améliorera pas la compétitivité des entreprises.

Enfin, Philippe Askenazy, directeur de recherche au CNRS, explique comment la dégradation de la qualité de l’emploi fait baisser la productivité.

L’obsolescence programmée au cœur du débat

Une étude de Greenpeace portant sur les terminaux mobiles pointe les tactiques des fabricants pour gêner ou interdire la réparation. Dans le même temps, un rapport du Parlement européen montre que la réparation ou le réemploi des objets du quotidien pourrait créer 200 000 emplois non délocalisables en Europe. Le choix semble vite fait, mais il pourrait ne pas être identique entre entreprises et consommateurs/citoyens…

Sources :
Comment Apple, Samsung et Microsoft organisent l’obsolescence forcée
Donner une seconde vie aux objets du quotidien permettrait de créer 200 000 emplois en Europe

Quand le numérique accroit les risques psychosociaux dans les banques

Une enquête, réalisée par des universitaires pour le syndicat SNB/CFE-CGC, concernant les risques psychosociaux dans le secteur bancaire, révèle que 37% des employés estiment aujourd’hui la sécurité de leur emploi menacée (contre 23% seulement en 2011). Parallèlement, un nombre croissant de sondés doutent de leurs compétences pour faire face aux enjeux de demain. Une perte de confiance à mettre en parallèle avec les réorganisations annoncées par la majorité des grandes banques, sous l’effet de la « digitalisation » des services bancaires, tandis que s’accroit la concurrence des banques en ligne.

Source : Dans la banque, la crainte pour son emploi explose avec le digital

SFR va accélérer la réduction de ses effectifs

Annoncée l’été dernier, la suppression de 4000 à 5000 postes dans le pôle télécoms de SFR va s’accélérer à partir de début juillet. Un projet d’accord aurait d’ailleurs été signé en ce sens il y a quelques semaines, entre la direction et les syndicats Unsa, CFDT et CFE-CGC, pour entériner la suppression prochaine de 3300 postes via des départs volontaires. Objectif : faire passer le groupe « sous la barre des 10 000 salariés » avant la fin de l’année, c’est-à-dire avec un an et demi d’avance sur le calendrier initial.

Source : SFR : la réduction des effectifs va s’accélérer

Emplois : vers une automatisation totale sous 120 ans ?

Pour cette étude, une équipe de chercheurs du Future of Humanity Institute d’Oxford a sondé plusieurs centaines d’experts du machine learning et utilisé leurs réponses pour calculer le nombre d’années qu’il faudrait pour que l’intelligence artificielle (IA) dépasse les capacités humaines sur diverses tâches.

Selon eux, les chauffeurs-routiers seront « dépassés » sous 10 ans, les vendeurs sous 15 ans, les chirurgiens sous 35 ans. Et dans l’ensemble, les répondants pensent qu’il y a 50% de chances pour que l’IA supplante les humains dans toutes les tâches sous 45 ans, et permette une automatisation de tous les emplois sous 120 ans.

Source : Les experts de l’IA prédisent la disparition de nombreux emplois

La réforme du travail est-elle urgente ou dangereuse ?

Source : La réforme du travail est-elle urgente ou dangereuse ? | Alternatives Economiques

Négociations d’entreprise, indemnités prud’homales, assurance chômage…, les avis divergent sur l’intérêt des réformes du marché du travail envisagées par Emmanuel Macron. Débat entre Anne Eydoux, économiste, chercheuse au Centre d’étude de l’emploi et du travail et maîtresse de conférence au Cnam, et Gilbert Cette, professeur d’économie associé à l’université d’Aix-Marseille.

Microsoft et Facebook vont ils révolutionner le recrutement ?

Big Data, intelligence artificielle et bots s’imposent peu à peu dans les entreprises, y-compris dans le cadre des RH. Les deux géants de l’IT possèdent ainsi toutes les cartes en main pour devenir, à moyen terme, des acteurs majeurs du marché du recrutement.

Source : Microsoft et Facebook vont ils ubériser le recrutement ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...