5G : les opérateurs français passent à l’action

Orange, SFR et Bouygues Telecom ont tous trois communiqué en début de semaine concernant leurs expérimentations respectives en matière de 5G.

Après le démarrage de premiers tests dans les Hauts-de-France, Orange annonce avoir obtenu le feu vert de l’Arcep pour conduire des expérimentations à Marseille. SFR bénéficie également d’une autorisation de l’Autorité pour mener des tests à Toulouse et Nantes. Enfin, Bouygues Telecom annonce le lancement d’un premier pilote à Bordeaux.

Source : 5G : la France passe vraiment en phase pilote

Free attaque Orange sur le subventionnement des mobiles

Fort d’une victoire contre SFR, condamné en cassation en mars dernier, Free attaque désormais l’opérateur historique en justice sur la même question du subventionnement des mobiles, que l’opérateur alternatif considère comme du « crédit déguisé ».

Source : Subvention des mobiles : après SFR, Free attaque Orange

Bientôt un plafonnement du prix des communications entre pays européens

Après la suppression des frais de roaming, la Commission européenne s’attaque à la surfacturation des communications entre pays de l’UE. Les négociateurs du Parlement européen sont ainsi parvenus à un pré-accord qui entérine le plafonnement du prix des appels et SMS d’un pays à l’autre, à compter du 15 mai 2019.

Les opérateurs télécoms historiques européens n’ont pas manqué de critiquer cette décision, la qualifiant d’« écran de fumée politique », cachant l’échec de l’UE à s’accorder sur des mesures beaucoup plus importantes.

L’objectif principal de la proposition initiale de la Commission européenne était d’améliorer sensiblement le climat d’investissement pour le déploiement de nouveaux réseaux et d’habiliter les utilisateurs de tous les services de communication. (…) Cette occasion unique en dix ans… a été manquée.

Source : UE : vers un plafonnement du prix des appels entre pays

Résultats : Bouygues Telecom confirme, SFR se redresse

Bouygues Telecom confirme le redressement opéré l’année dernière, avec un CA en progression de 5,9% au premier trimestre, à 1,28 milliard d’euros. Le groupe annonce une progression de son parc d’abonnés mobiles (+450 000) et de clients pour l’Internet fixe (+50 000).

Quant à l’opérateur au carré rouge, il a, pour la première fois depuis son rachat par Patrick Drahi en 2014, gagné des clients sur l’Internet fixe (+70 000) et le mobile (+240 000) au premier trimestre. Un signe encourageant, malgré un recul de CA d’environ 1%, à 2,59 milliards d’euros, en raison d’une baisse du revenu moyen par abonné.

Sources :
Bouygues Telecom porté par de bonnes ventes
SFR reconquiert (enfin) des abonnés

Couverture 4G : vers une alliance entre Orange et Free Mobile ?

Pour satisfaire aux nouvelles obligations de couverture 4G imposées aux opérateurs par le gouvernement et l’Arcep, Free devrait consentir des investissements très importants. Sans doute trop importants, au moment où l’opérateur est confronté à des difficultés. Aussi, dans la lignée de son accord d’itinérance 2G/3G avec Orange, Free envisagerait de mutualiser le déploiement de son réseau 4G avec l’opérateur historique. Une nécessité pour l’un, une manne pour l’autre. De quoi démarrer des négociations après l’été ? A suivre.

Source : Orange et Free songent à s’allier

Aux Etats-Unis, T-Mobile rachète (enfin) Sprint

Après quatre années de négociations intermittentes et deux tentatives de mariage avortées, T-Mobile US s’est mis d’accord avec son concurrent Sprint pour racheter ce dernier pour un montant de 26 milliards de dollars. Cette consolidation du marché américain de la téléphonie mobile, aujourd’hui contrôlé par quatre grands opérateurs qui concentrent plus de 90% des abonnés, reste soumise à l’approbation, loin d’être acquise, des autorités de la concurrence.

Source : Aux Etats-Unis, Sprint et T-Mobile se disent « oui »

Etats-Unis : T-Mobile et Sprint reparlent encore fusion

Voilà un serpent de mer qui refait périodiquement surface depuis 4 ans : cinq mois après l’échec des dernières négociations, les états-majors des deux opérateurs mobiles américains auraient repris leurs discussions concernant une possible fusion de leurs activités.

Source : Télécoms : aux États-Unis, Sprint et T-Mobile songent (encore) à se marier

La réattribution des fréquences mobiles devrait profiter à Free

Dans le cadre du New Deal négocié en début d’année par le gouvernement, le régulateur et les opérateurs, ces derniers ont obtenu, en échange d’une accentuation de leurs efforts dans la couverture mobile du territoire, de ne pas avoir à payer pour le renouvellement de leurs fréquences. Mais il va quand même y avoir un nouveau partage, pour lequel l’Arcep vient de lancer une consultation publique, afin de déterminer les modalités de réattribution, qui devraient être favorables à Free.

Les procédures d’appel à candidatures pour l’attribution des fréquences en bandes 900, 1800 et 2100 MHz tiennent également compte de l’objectif d’exercice d’une concurrence effective et loyale sur le marché mobile, en visant la mise en place de conditions d’accès équitable au spectre pour l’ensemble des sociétés intéressées. Le projet de décision prévoit ainsi la possibilité de nouvelles répartitions du spectre entre les lauréats notamment dans les bandes 900 et 2100 MHz, dans lesquelles les opérateurs Orange, SFR et Bouygues Telecom ont aujourd’hui 2 à 3 fois plus de fréquences que Free Mobile.

Source : Couverture 4G : la réattribution des fréquences profitera à Free Mobile

La Quadrature du Net porte plainte contre les opérateurs mobiles auprès de la CNIL

Il y a 3 mois, des membres de la Quadrature du Net ont demandé à leur opérateur de téléphonie mobile français de pouvoir accéder aux données personnelles que ces derniers conservent sur eux. N’ayant toujours pas reçu de réponse satisfaisante, l’association de défense des droits et libertés numériques vient de saisir la CNIL en déposant des plaintes contre les quatre opérateurs.

Source : Surveillance généralisée des citoyens : La Quadrature du Net attaque les opérateurs mobiles

Collecte et conservation des données : Facebook (encore) sur la sellette

Ce mois de mars est décidément bien difficile pour la firme de Mark Zuckerberg ! Dans la foulée du scandale Cambridge Analytica, de plus en plus d’internautes s’intéressent aux informations que Facebook est susceptible de collecter et de conserver à leur sujet. Et le résultat est édifiant ! Au-delà de tous les contenus postés volontairement et des échanges avec leurs amis, ils y retrouvent les résultats de tous leurs clics en relation avec le réseau social, mais aussi, pour peu qu’ils aient accepté la synchronisation de leurs contacts, toutes les adresses e-mail, voire les numéros de téléphone de leurs correspondants, aspirés depuis leurs carnets d’adresses mail et mobiles…

Mais la cerise sur le gâteau est réservée aux possesseurs d’un téléphone sous Android, pour lesquels Facebook a accès… à tout l’historique de leurs appels et SMS !

Source : Historique d’appels, contacts, SMS… Ce que Facebook a pu enregistrer

Télécoms : le nombre de plaintes des clients reste très élevé

Pas de quoi pavoiser pour les opérateurs après la publication de l’édition 2017 de l’Observatoire des plaintes et insatisfactions de l’Association française des utilisateurs de télécommunications (Afutt) ! Certes, l’augmentation catastrophique du nombre de plaintes enregistrées durant les deux exercices précédents (+18% en 2015, +50% en 2016 !) a été jugulée, mais la hausse se poursuit (+3,2%).

Pour la 3ème année consécutive, SFR conserve le bonnet d’âne, concentrant plus de 55% des plaintes. Tandis que la situation de Bouygues se détériore (près de 15% des plaintes contre 11% en 2016), celle de Free s’améliore (un peu plus de 9% des plaintes contre 11,5 en 2016), la part d’Orange restant stable (avec un peu moins de 14% des plaintes).

Source : Télécoms : le nombre de plaintes de clients reste élevé

Orange Bank a séduit près de 100 000 clients en 4 mois

50 000 clients fin décembre, près du double deux mois plus tard : le lancement d’Orange Bank est une réussite, dont s’est félicité Stéphane Richard lors de la présentation des résultats annuels du groupe.

Source : Orange Bank a séduit près de 100 000 clients en 4 mois

Les prochains défis réseaux d’Orange

Alors que cette année s’annonce cruciale pour les déploiements de réseaux en France, entre les premiers tests sur la 5G, la poursuite de la couverture du territoire en 4G, une technologie également envisagée comme alternative à la fibre, voici une interview de Laurent Benatar, directeur technique d’Orange.

Source : 4G, 5G : les prochains défis réseaux d’Orange

Pour l’Arcep, les terminaux sont le « maillon faible » d’un Internet ouvert

Le régulateur français des télécoms vient de publier un rapport intitulé Les terminaux, maillon faible de l’ouverture d’Internet. Selon ce dernier, les terminaux (smartphones, tablettes, assistants vocaux, etc.), leurs systèmes d’exploitation et leurs magasins d’applications limitent de facto notre accès à Internet en nous enfermant dans des écosystèmes propriétaires, restrictifs et peu compatibles entre eux. Visant une nouvelle fois les géants de l’IT, en particulier Google, Apple et Microsoft, l’Arcep formule une série de préconisations « pour assurer un internet ouvert et le libre choix des utilisateurs ».

Au-delà de la pertinence de cette analyse, on peut toutefois s’interroger sur la légitimité d’une telle démarche pour l’organe de réglementation français. Nous savons que l’Autorité cherche à étendre son périmètre d’intervention, mais il ne faudrait pas que cela se fasse au détriment de ses missions premières…

Source : Pour l’Arcep, les smartphones sont le « maillon faible » d’un Internet ouvert