Résultats : Bouygues Telecom confirme, SFR se redresse

Bouygues Telecom confirme le redressement opéré l’année dernière, avec un CA en progression de 5,9% au premier trimestre, à 1,28 milliard d’euros. Le groupe annonce une progression de son parc d’abonnés mobiles (+450 000) et de clients pour l’Internet fixe (+50 000).

Quant à l’opérateur au carré rouge, il a, pour la première fois depuis son rachat par Patrick Drahi en 2014, gagné des clients sur l’Internet fixe (+70 000) et le mobile (+240 000) au premier trimestre. Un signe encourageant, malgré un recul de CA d’environ 1%, à 2,59 milliards d’euros, en raison d’une baisse du revenu moyen par abonné.

Sources :
Bouygues Telecom porté par de bonnes ventes
SFR reconquiert (enfin) des abonnés

Hello Jobs : Orange entend séduire ses futurs employés

Alors que la concurrence fait rage sur le marché de l’emploi du numérique, l’opérateur historique a lancé aujourd’hui une opération séduction, matérialisée par un vaste forum de recrutement organisé simultanément dans onze villes françaises. L’occasion pour Orange de faire découvrir ses métiers en exhibant ses plus belles innovations.

Si Sébastien Crozier, Président de la CFE-CGC Orange, salue cette initiative, il pointe du doigt une absence de schéma directeur en matière d’emploi dans le Groupe, ainsi qu’un certain Paris-centrisme.

Ces métiers ne sont pas le gros des emplois proposés. (…) C’est très bien de proposer des emplois. C’est positif. Mais au bout de quelques années, on va offrir quoi à ces nouvelles recrues comme évolution de carrière ? Elles quitteront l’entreprise à défaut de perspectives. Les métiers qui recrutent sont essentiellement des services adhérents : boutique, intervention clients, service réseau pour déployer la fibre… Pour aller plus loin, il faut rejoindre Paris. Les régions ont aussi droit à des emplois plus qualifiés.

Source : Orange offre 2500 postes en CDI

Couverture 4G : vers une alliance entre Orange et Free Mobile ?

Pour satisfaire aux nouvelles obligations de couverture 4G imposées aux opérateurs par le gouvernement et l’Arcep, Free devrait consentir des investissements très importants. Sans doute trop importants, au moment où l’opérateur est confronté à des difficultés. Aussi, dans la lignée de son accord d’itinérance 2G/3G avec Orange, Free envisagerait de mutualiser le déploiement de son réseau 4G avec l’opérateur historique. Une nécessité pour l’un, une manne pour l’autre. De quoi démarrer des négociations après l’été ? A suivre.

Source : Orange et Free songent à s’allier

Orange : deux jours de panne qui posent question

Mardi soir, la situation était enfin revenue à la normale après deux jours consécutifs de dysfonctionnements dans les services voix des opérateurs français, dus à un problème d’interconnexion chez Orange. Au-delà de sa difficulté à fournir, pour le moment, une explication claire à ces pannes, l’opérateur historique a été critiqué pour son manque de communication précise envers ses clients (opérateurs et finaux).

Source : Panne chez les opérateurs : après deux journées noires, les questions demeurent

Assignation en justice, chute en Bourse : un mauvais début de semaine pour Free

Les syndicats de Mobipel, centre d’appels appartenant à Iliad, la société mère de Free, ont saisi la justice pour faire suspendre le projet de cession de leur entreprise, engagé, selon eux, « pour des considérations illicites ». De fait, la précarité de l’emploi dans ce centre d’appels avait été pointée du doigt par l’émission Cash investigation en septembre dernier.

Les salariés sont aujourd’hui sanctionnés pour leurs prises de position et l’impact médiatique suscité par les décisions illicites de l’entreprise, impact médiatique avec lequel Free ne veut/peut plus composer.

Par ailleurs, en ce milieu de journée, l’action d’Iliad, la maison-mère de Free, décroche de plus de 17% à la Bourse de Paris, pénalisée par l’annonce d’une baisse de sa base d’abonnés sur le fixe au premier trimestre.

Sources :
Cession d’un centre d’appels de Free : les syndicats saisissent la justice
Iliad décroche de plus de 14%, plombé par ses pertes d’abonnés sur le fixe

En pleine tourmente, BT taille à la hache dans ses effectifs

L’opérateur historique des télécoms britanniques a annoncé qu’il allait de séparer de 13 000 collaborateurs, soit environ 10% de ses effectifs. En grande difficulté, il affirme que cette énorme restructuration constitue un impératif pour réaliser des économies et lui permettre de financer son investissement dans les réseaux à très haut débit. L’opérateur entend se recentrer sur son cœur de métier, renonçant ainsi à sa coûteuse stratégie d’investissements dans les droits sportifs… Un retour en arrière qui n’est pas sans rappeler celui de SFR, qui s’était inspiré de la stratégie de BT pour justifier ses investissements dans les contenus.

Source : En pleine tourmente, BT taille à la hache dans ses effectifs

Telecom Italia : Vivendi n’est plus maître à bord

Lors de l’Assemblée générale de Telecom Italia, qui s’est déroulée en fin de la semaine dernière, Elliott, fonds américain « vautour » a décroché dix des quinze sièges au Conseil d’administration de l’opérateur historique italien. Un camouflet pour le géant français des médias, qui perd ainsi son contrôle sur le groupe.

Source : Contrôle de Telecom Italia : Vivendi défait par Elliott

Stéphane Richard reconduit à la tête d’Orange pour 4 ans

Réunie en fin de semaine dernière, l’Assemblée générale des actionnaires d’Orange a validé la décision prise par le Conseil d’administration fin février : 88,62% des actionnaires ont voté en faveur du renouvellement du mandat de Stéphane Richard à la tête de l’opérateur historique.

Source : Orange : les actionnaires renouvellent le mandat de Stéphane Richard

Aux Etats-Unis, T-Mobile rachète (enfin) Sprint

Après quatre années de négociations intermittentes et deux tentatives de mariage avortées, T-Mobile US s’est mis d’accord avec son concurrent Sprint pour racheter ce dernier pour un montant de 26 milliards de dollars. Cette consolidation du marché américain de la téléphonie mobile, aujourd’hui contrôlé par quatre grands opérateurs qui concentrent plus de 90% des abonnés, reste soumise à l’approbation, loin d’être acquise, des autorités de la concurrence.

Source : Aux Etats-Unis, Sprint et T-Mobile se disent « oui »

Orange et Bouygues Telecom sanctionnés par la DGCCRF

« Les opérateurs communiquaient systématiquement leurs tarifs de manière incomplète en n’intégrant pas le coût de la location de la box dans la somme mise en avant : le prix porté d’emblée à la connaissance du consommateur n’était pas le prix total qu’il devait effectivement payer », se justifie la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Avertis en août dernier de leur non-conformité avec la législation relative à l’information sur les prix, les deux opérateurs ont tardé corriger le tir et vont en payer… le prix : 315 000 euros chacun.

Source : La répression des fraudes impose une amende à Orange et Bouygues Telecom

Orange confirme ses bons résultats, portés par ses offres de convergence

L’opérateur a présenté hier ses résultats pour le 1er trimestre 2018. La croissance de 2% de son chiffre d’affaires (2,1% en France) vient valider la stratégie mise en place par le Groupe, autour de la convergence de ses offres fixe et mobile.

Source : Orange: la convergence entre fixe et mobile porte ses fruits, surtout en France

TF1 et Free signent un nouvel accord de distribution

Après des mois de tractations, TF1 et Free sont tombés d’accord sur « un nouvel accord de distribution global » des chaînes du groupe de télévision pour les abonnés de l’opérateur, accord dont le volet financier n’a pas été dévoilé. Ayant désormais fumé le calumet de la paix avec Bouygues Telecom, SFR, Orange et donc Free, TF1 reste cependant toujours en désaccord avec Canal+.

Source : TF1 signe un nouvel accord de distribution avec Free

Bruxelles inflige à Altice une amende de plus de 120 millions d’euros

Après les 80 millions d’euros d’amende infligés fin 2016 par l’Autorité française de la concurrence pour fusion anticipée de SFR avec Virgin Mobile, c’est cette fois la Commission européenne qui vient de sanctionner Altice, à hauteur de 124,5 millions d’euros. En cause, une fusion trop rapide avec Portugal Telecom, suite à son rachat en 2015.

Source : Rachat de Portugal Telecom : Altice écope d’une amende de 124,5 millions d’euros

Xavier Niel rachète l’opérateur sénégalais Tigo

Saga Africa Holdings Limited : c’est le nom du consortium, co-piloté par Xavier Niel, qui vient de racheter le deuxième opérateur télécoms sénégalais, qui contrôle environ 25% du marché, contre un peu plus de 50% pour Orange. Pour développer ses parts de marché, Tigo devrait appliquer les recettes du fondateur de Free qui ont déjà fait leurs preuves ailleurs : hausse des débits et baisse des prix.

Source : Xavier Niel investit dans l’opérateur télécoms sénégalais Tigo

Retour à trois opérateurs ? Des rumeurs qui troublent le marché

La semaine dernière, l’agence Bloomberg a fait état d’un possible intérêt de Bouygues pour SFR, relançant, une fois encore, la machine à rumeurs concernant une consolidation du marché français. Si les intéressés ont démenti, cette perspective n’a pas manqué d’agiter l’écosystème français des télécoms.

Source : La consolidation des télécoms, une perspective qui trouble le marché