Un étrange dialogue social

A lire le passionnant éclairage de l’économiste Jacques Freyssinet, chercheur associé à l’Institut de recherches économiques et sociales, qui fait écho à des articles récemment publiés dans ces colonnes (ici, ici, ou encore ), et dont voici l’introduction :

L’importance accordée au dialogue social fait partie du discours de nos gouvernements successifs. La préparation de la loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » a donné lieu à une juxtaposition de formes hétérogènes de concertation et de négociation. Le gouvernement a fait connaître les enseignements qu’il tirait des résultats de ces procédures. Si son attitude a été différente dans les trois domaines de l’apprentissage, de la formation et du chômage, elle exprime globalement la volonté d’un renforcement du contrôle de l’Etat dans des domaines où la négociation collective et la gestion paritaire tenaient une place importante : « vous dialoguez et je décide ».

Source : Un étrange dialogue social

Loi « avenir professionnel » : des mesures pour les travailleurs « ubérisés » ?

La protection sociale des travailleurs « ubérisés » va-t-elle enfin s’améliorer ? Il semblerait, en tout cas, que le gouvernement et plusieurs députés de la majorité veuillent ajouter des mesures allant dans ce sens dans le projet de loi « avenir professionnel », qui sera examiné à l’Assemblée nationale à partir de fin mai. Dans ce cadre, des discussions auraient été discrètement ouvertes il y a plusieurs semaines entre les services de la ministre du Travail et les principales plates-formes numériques actives en France (Uber, Deliveroo, etc.). A suivre.

Source : L’exécutif plaide pour une protection sociale des travailleurs « ubérisés »

Quel impact du numérique sur le développement des zones rurales ?

Pour répondre à cette question, le gouvernement a confié à deux députés une mission sur « les conditions de l’innovation et l’impact des nouvelles technologies et du numérique pour favoriser le développement des territoires ruraux ».

Source : Le gouvernement lance une mission sur le rôle du numérique pour développer la campagne

Projet de loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » : présenté, brocardé

En fin de semaine dernière, la ministre du travail, Muriel Pénicaud, a présenté au conseil des ministres son projet de loi visant à transforme en profondeur l’assurance-chômage, la formation professionnelle et l’apprentissage. Non content de mécontenter les partenaires sociaux et de soulever nombre de questions de la part des acteurs de terrain, ce projet s’est attiré les foudres du Conseil d’Etat, qui pointe des difficultés, en particulier sur le volet consacré à l’assurance-chômage, et invite le gouvernement à revoir sa copie.

Sources :
Ce que contient la loi Formation, apprentissage, assurance chômage présentée ce 27 avril
Formation, apprentissage : le projet de loi Pénicaud 2 soulève encore beaucoup de questions
Réforme de l’assurance chômage : le gouvernement doit retoucher sa copie

Le volet numérique du rapport Borloo sur les banlieues

L’ancien ministre Jean-Louis Borloo vient de remettre au gouvernement un rapport sur les banlieues. Ce dernier comporte plusieurs dispositions concernant le numérique. Il préconise notamment la création de 200 campus dans l’Hexagone, pour favoriser la formation, l’accès à l’emploi, ou encore le lien avec les services publics. Une proposition intéressante, pour tenter de résorber une fracture vécue comme une violence par les exclus du numérique.

Source : Rapport Borloo sur les banlieues : ce qu’il contient pour le numérique

Chronologie des médias : le gouvernement reprend la main

« Cela fait quatre ans que les discussions sont bloquées. La médiation que j’ai lancée avait pour but d’engager tous les professionnels dans une démarche de responsabilité » : ces derniers n’ayant pas réussi à trouver un terrain d’entente, la ministre de la Culture Françoise Nyssen a annoncé la semaine dernière qu’elle reprenait la main sur la réforme de la chronologie des médias.

Source : Chronologie des médias : le gouvernement reprend la main après 4 ans de médiation sans résultat

Mounir Mahjoubi : « C’est aux GAFA de s’adapter aux règles de la démocratie »

Invité de France Inter il y a une dizaine de jours, Mounir Mahjoubi, le secrétaire d’Etat en charge du Numérique, a été longuement interrogé à propos de l’épineuse question de la protection des données personnelles, au cœur de l’actualité suite au scandale Cambridge Analytica et à l’entrée en vigueur prochaine du Règlement Général sur la Protection des Données.

Source : Mounir Mahjoubi : « C’est aux Gafa de s’adapter aux règles de la démocratie »

Facebook : Mark Zuckerberg a fait face aux sénateurs américains

Auditionné pendant plusieurs heures par le Sénat américain, Mark Zuckerberg s’est expliqué sur l’affaire Cambridge Analytica. Mitraillé de questions sur l’activité de Facebook, il a su se tirer de ce grand oral sans être trop déstabilisé… quitte à parfois botter en touche.

Sources :
Facebook : sous pression des sénateurs américains, Mark Zuckerberg fait face
Audition du PDG de Facebook, Mark Zuckerberg : une discrète revanche de l’Europe
Facebook : les questions auxquelles n’a pas répondu Mark Zuckerberg

Très haut débit : fibrer ou ne pas fibrer…

Difficile de ne pas voir un renoncement dans les récents propos de la secrétaire d’Etat à l’économie, Delphine Geny-Stephann :

Choisir la fibre sur 100% du territoire et donc dans les zones les plus reculées me semble prématuré.

Du Plan très haut débit mis en place par le gouvernement Hollande en 2013, qui ambitionnait de proposer la fibre optique à tous les foyers français avant 2022, le gouvernement Macron a glissé, pour les zones les moins accessibles, vers un « mix technologique » transitoire s’appuyant sur des technologies alternatives (4G fixe, VDSL, satellite). Ensuite, a été mis en avant l’objectif de fournir à tous les foyers un « bon haut débit » avant la généralisation du très haut débit. Mais la sortie de la secrétaire d’Etat à l’économie laisse penser que, dans les zones les plus difficiles à couvrir, le recours aux technologies alternatives à la fibre n’aura absolument rien de provisoire…

Source : Fibre optique : les mauvais signaux du gouvernement

Le gouvernement veut former au numérique deux millions de jeunes et de chômeurs

10KNUM : c’est le nom de code du plan d’investissement dans les compétences numériques qui a été dévoilé en fin de semaine dernière par Muriel Pénicaud, ministre du Travail, et Mounir Majhoubi, secrétaire d’Etat en charge du Numérique. Ce plan, qui prévoit le financement par l’Etat de 10 000 formations aux métiers du numérique, s’adressera en priorité aux jeunes titulaires du seul baccalauréat ou d’un diplôme inférieur, et aux demandeurs d’emploi.

Source : Le gouvernement veut former deux millions de jeunes et de chômeurs aux métiers du numérique

« L’avenir du syndicalisme interprofessionnel territorial est menacé »

En fusionnant les instances représentatives du personnel, le gouvernement fragilise l’assise géographique des syndicats, note Eric Ferreres, consultant en ressources humaines, dans cette tribune au Monde.

Source : « L’avenir du syndicalisme interprofessionnel territorial est menacé »

IA : la France affiche ses grandes ambitions… et ses moyens limités

Coup de fouet à la recherche, ouverture des données, cadre réglementaire incitatif… Dans la foulée du rapport Villani, le président de la République a dévoilé, en fin de semaine dernière, la stratégie française en matière d’intelligence artificielle, que l’Etat soutiendra en investissant 1,5 milliard d’euros d’ici à 2022. La France espère ainsi « positionner la France parmi les grandes nations » sur cette nouvelle révolution technologique. Toutefois, au regard des investissements colossaux consentis par les Etats-Unis ou la Chine, on peut se demander si ces efforts seront suffisants.

Source : Intelligence artificielle : Macron lève le voile sur la stratégie française

Intelligence artificielle : Cédric Villani dévoile son rapport

Mandaté en septembre dernier par le Premier ministre sur la thématique de l’Intelligence artificielle, le mathématicien et député Cédric Villani vient de rendre public son rapport pour une stratégie nationale et européenne.

Prenant acte du retard de la France dans ce domaine, il propose de nombreuses mesures pour le combler, avec notamment un investissement dans la recherche sur les quatre secteurs prioritaires que sont la santé, l’environnement, les transports et la défense, et une politique de mise en commun des données, sous la tutelle et la protection de l’État.

Dans le même temps, France Stratégie publie un rapport analysant l’impact de l’intelligence artificielle sur le monde du travail.

Sources :
Intelligence artificielle: les propositions de Cédric Villani
Cédric Villani : « Je n’ai pas peur de la singularité technologique »
Comment l’intelligence artificielle va transformer le monde du travail

Front social : le printemps est-il arrivé ?

La fin de semaine dernière a marqué le début d’un printemps social que les syndicats espèrent fertile, avec, jeudi, la manifestation des cheminots et des fonctionnaires contre la réforme du secteur public, et vendredi, celle du personnel d’Air France pour la revalorisation des salaires. Si, de l’avis des syndicats et des commentateurs, ces premières opérations ont globalement été des réussites, le gouvernement, lui, ne croit pas à une convergence des différentes revendications dans un mouvement social dur qui paralyserait le pays.

Mais les syndicats ont-ils la volonté et les moyens d’organiser cette convergence ? En débattent les journalistes Aude Lancelin, Sylvain Bourmeau et Brice Couturier.