Les Français ont profité de la nouvelle itinérance mobile en Europe

Un an après la suppression des frais de roaming dans l’Union européenne, l’Arcep a fait un premier bilan : au deuxième semestre 2017, le trafic voix et le nombre de SMS émis par les Français en itinérance ont augmenté d’environ 40% par rapport au deuxième semestre 2016, la consommation de données mobiles étant, elle, pratiquement multipliée par quatre. Dans le même temps, évidemment, les revenus des opérateurs français provenant du roaming baissaient de plus de 19%… en attendant une saignée plus importante en 2018.

Source : Les Français profitent de la nouvelle itinérance mobile en Europe

Orange et Bouygues Telecom sanctionnés par la DGCCRF

« Les opérateurs communiquaient systématiquement leurs tarifs de manière incomplète en n’intégrant pas le coût de la location de la box dans la somme mise en avant : le prix porté d’emblée à la connaissance du consommateur n’était pas le prix total qu’il devait effectivement payer », se justifie la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Avertis en août dernier de leur non-conformité avec la législation relative à l’information sur les prix, les deux opérateurs ont tardé corriger le tir et vont en payer… le prix : 315 000 euros chacun.

Source : La répression des fraudes impose une amende à Orange et Bouygues Telecom

Télécoms : le nombre de plaintes des clients reste très élevé

Pas de quoi pavoiser pour les opérateurs après la publication de l’édition 2017 de l’Observatoire des plaintes et insatisfactions de l’Association française des utilisateurs de télécommunications (Afutt) ! Certes, l’augmentation catastrophique du nombre de plaintes enregistrées durant les deux exercices précédents (+18% en 2015, +50% en 2016 !) a été jugulée, mais la hausse se poursuit (+3,2%).

Pour la 3ème année consécutive, SFR conserve le bonnet d’âne, concentrant plus de 55% des plaintes. Tandis que la situation de Bouygues se détériore (près de 15% des plaintes contre 11% en 2016), celle de Free s’améliore (un peu plus de 9% des plaintes contre 11,5 en 2016), la part d’Orange restant stable (avec un peu moins de 14% des plaintes).

Source : Télécoms : le nombre de plaintes de clients reste élevé

Plus de la moitié des consommateurs français falsifient leurs données clients

Selon une étude paneuropéenne réalisée par YouGov Plc pour le spécialiste de la sécurité RSA, un grand nombre de consommateurs (41% en moyenne aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Italie et en France, mais 55% dans l’Hexagone !) communiquent aux entreprises des données clients fausses. S’ils souhaitent avant tout échapper aux sollicitations publicitaires intempestives, nombre d’entre eux ne font tout simplement pas confiance à leurs fournisseurs pour garantir la sécurité et la confidentialité de leurs données.

La data, or noir du XXIème siècle ? Il semblerait qu’il y ait quand même pas mal de boue dans le pipeline…

Source : 55% des consommateurs français prêts à falsifier leurs données clients

Contenus « toxiques » : Unilever menace les géants du Net

Jugeant, comme beaucoup d’observateurs, que nombre de contenus qui circulent sur les plateformes numériques « ne fournissent pas une contribution positive à la société », la multinationale menace Facebook et Google de les priver de ses investissements publicitaires. De quoi faire réfléchir les géants du Net, Unilever confiant désormais un tiers de son colossal budget publicitaire (7,7 milliards d’euros en 2017) aux éditeurs de supports numériques.

Source : Facebook, Google ? … Unilever menace de retirer ses pubs des plateformes numériques « toxiques pour la société »

Les low tech, solution pour un futur soutenable ?

Une passionnante interview de Philippe Bihouix, auteur de l’ouvrage L’Âge des low tech – Vers une civilisation techniquement soutenable, qui interroge notamment la problématique de l’automatisation et de la robotisation sous l’angle de la durabilité.

Si l’on devait remplacer le travail humain par une harde de machines et de logiciels, la dépense en matières premières et en énergie ne serait pas soutenable sur le moyen terme. (…) Nous sommes dans un système qui encourage le remplacement du travail humain par des ressources en matière et en énergie, alors même que celles-ci se raréfient, tandis que l’offre de travail humain devient surabondante. (…) J’appelle de mes vœux un autre imaginaire, celui d’un monde post-croissance, plus sobre dans la consommation, mais riche et épanouissant en emplois et en activités.

Source : Low tech, grande transformation – Entretien avec Philippe Bihouix

Objets connectés : l’UFC assigne la Fnac et Amazon pour manque d’informations

L’association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir a décidé d’assigner la Fnac et Amazon, principaux distributeur d’objets connectés sur le marché français, devant le tribunal de grande instance de Paris pour « pratiques commerciales trompeuses » et « en cessation d’agissements illicites », pour manque d’information sur les caractéristiques des objets qu’ils commercialisent.

L’association souligne à juste titre qu’« un objet connecté ne se réduit pas à un simple objet physique », et qu’il est susceptible de récolter de nombreuses données à caractère sensible. Aussi, « le protocole de communication utilisé, l’identité du constructeur et la capacité d’interopérabilité de l’objet, sont autant d’informations que Fnac Direct et Amazon Sarl se doivent de communiquer aux consommateurs avant l’acte d’achat ».

Source : Objets connectés: l’UFC assigne en justice la Fnac et Amazon pour manque d’informations

iPhones bridés : Apple attaqué en justice

C’est le scandale technologique qui a animé la trêve des confiseurs : mis au pied du mur par les médias, Apple a reconnu ralentir volontairement, depuis plus d’un an, les performances de certains de ses « vieux » modèles d’iPhones, pour ménager leurs batteries vieillissantes. Ciblée par plusieurs « class actions » aux Etats-Unis, la firme de Cupertino a présenté ses excuses à ses clients et annoncé une baisse drastique du prix de ses batteries pour permettre à ceux qui le souhaitent de les remplacer.

Cette actualité est venue relancer le débat autour de la durée de vie des objets et de la « culture du jetable ». Mais peut-on vraiment fabriquer des objets inusables ou susceptibles d’être garantis à vie ? Laëtitia Vasseur, cofondatrice de l’association Halte à l’obsolescence programmée (HOP), Olivier Chambon, youtuber « maker », Manuel Charpy, chargé de recherches au CNRS et spécialiste de l’histoire de la culture matérielle et de la consommation, et Gilles Belley, designer industriel, en débattent.

E-commerce : le fléau des fake-reviews

Source : E-commerce : le fléau des fake-reviews

Intéressant article sur un sujet qui nous concerne tous, et dont l’enseignement majeur est que, comme dans beaucoup de domaines, la pédagogie auprès des utilisateurs reste le meilleur outil de prévention.

Une leçon fondamentale à retenir dans notre monde où l’on voudrait en permanence prendre le raccourci de la contrainte ou de la punition : elles sont moins efficaces que la pédagogie, qui a le double mérite de nous rendre plus libres et mieux armés pour bien jouir de cette liberté. Un vœu pour  2018 ? Il paraît que c’est la saison !

En Chine, des étudiants forcés de fabriquer l’iPhone X

A Zhengzhou, chez Foxconn, le principal sous-traitant d’Apple en Chine, des stagiaires de 16 ans travaillent jusqu’à 60 heures par semaine.

Source : En Chine, des étudiants forcés de fabriquer l’iPhone X

Vous avez toujours envie de ce nouveau « petit bijou » ?

Le premier médicament connecté : un Big Brother médical ?

Les autorités sanitaires américaines ont autorisé la mise sur le marché d’un médicament agissant contre des troubles psychiques comme la schizophrénie ou la bipolarité, et doté d’un capteur connecté, indiquant quand il est ingéré. Censé aider les patients à mieux suivre leurs traitements et… les assureurs à faire de fortes économies sur les coûts liés aux complications médicales, ce médicament inquiète certains professionnels de santé, qui craignent une surveillance généralisée des patients et anticipent des risques autour du partage des données médicales.

Source : Le premier comprimé connecté : un Big Brother médical ?

SFR condamné à 100 000 euros d’amende par la DGCCRF

L’opérateur au carré rouge est sanctionné par Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes pour divers manquements aux droits des consommateurs dans le cadre de ses activités de démarchage téléphonique et de vente à distance.

Source : SFR : 100.000 euros d’amende, le dernier cadeau de la répression des fraudes

Avec RelevanC, Casino veut faire de l’ombre aux GAFA

Présentée comme une première en France, cette base de données intègre les profils très détaillés, mais anonymisés, de 50 millions d’individus, renseignés en fonction de leurs comportements d’achat dans les enseignes du groupe Casino, en ligne comme en point de vente physique. Elle sera « mise à disposition » des annonceurs, des agences et des instituts d’études, pour leur permettre de mieux comprendre les comportements des consommateurs. De quoi faire de l’ombre aux géants de la publicité en ligne ?

Source : Quand Casino titille Google avec son ticket de caisse

Les revenus des opérateurs se stabilisent

Confirmant la tendance à une stabilisation relevée dans l’édition 2016 de notre série Les opérateurs télécoms en 5 graphiques, les revenus des opérateurs n’ont baissé que de 0,2% au 2ème trimestre 2017 par rapport à la même période en 2016, selon le dernier Observatoire des marchés de l’Arcep. La démocratisation de la 4G dans le mobile et l’essor des offres Internet fixes à très haut débit expliquent ces « bons » résultats.

Source : Le marché des télécoms retrouve des couleurs

Ce rapport sur le piratage que l’UE a « oublié » de rendre public

La députée européenne Julia Reda a publié un rapport datant de 2015 et mandaté par la Commission Européenne sur l’impact du piratage informatique sur les industries culturelles. Les conclusions de ce rapport, qui ne soulignent pas d’impact majeur du piratage sur les ventes, expliquent peut être le manque d’empressement qu’a eu la Commission à le rendre public.

Source : Le piratage néfaste aux ventes ? L’UE renvoyée à ses actes manqués