Quand le service public s’éloigne des usagers

Dans son rapport annuel publié hier, Le Défenseur des Droits, institution dirigée par Jacques Toubon, dénonce la complexification des dispositifs de demande de droits, notamment sous l’effet d’un accroissement des procédures numérisées, qui conduit de plus en plus de personnes, tout particulièrement les plus vulnérables, à renoncer à y recourir.

Le non-recours au droit est un phénomène majeur dans notre société. Il s’explique par un certain retrait du service public et particulièrement une réduction des fonctions d’accueil, d’orientation et d’assistance, au profit de procédures numérisées. C’est ainsi que le Défenseur des droits se trouve chargé de rendre effectifs les droits des publics les plus vulnérables, en particulier les plus pauvres, âgés ou handicapés, qui subissent encore davantage ce recul du service public.

Source : L’accès aux droits « recule » du fait de services publics qui « s’éloignent » des usagers

Google et Roland Berger dressent un (contrasté) état des lieux numérique de la France

A quoi mesure-t-on le niveau de numérisation d’un pays ? La question est complexe, et les indicateurs variés… Google France et le cabinet de conseil en stratégie Roland Berger en analysent 30 pour tenter de dresser un état des lieux numérique de la France.

Source : Etat des lieux numérique de la France – Notre pays face à la nouvelle donne numérique

La Suède, le premier pays d’Europe où le paiement en espèces n’a pas d’avenir

Alors que les pièces et les billets ont de moins en moins la cote auprès des banques et des Etats européens, la Suède fait figure de précurseur dans l’abandon des paiements en espèces, 80% des transactions s’effectuant par carte bancaire ou via des applications mobiles comme Swish. Toutefois, le vieillissement de la population suédoise retarderait le basculement vers une monnaie entièrement dématérialisée.

Source : La Suède, le premier pays d’Europe où le paiement en espèces n’a pas d’avenir

Que peut le numérique pour les territoires isolés ?

C’est la question que s’est posée le cercle de réflexion Terra Nova, en collaboration avec Google, dans un rapport formulant sept propositions visant à ce que « la transition numérique dans les territoires isolés puisse répondre à un impératif de développement économique et à une ambition d’inclusion sociale et civique ».

Source : Que peut le numérique pour les territoires isolés ?

Bernard Stiegler : de l’expérimentation d’un « territoire apprenant contributif » en Seine-Saint-Denis

C’est à Plaine Commune, communauté d’agglomération de Seine-Saint-Denis présidée par Patrick Braouzec, que le philosophe Bernard Stiegler initie un projet d’expérimentation inédit et ambitieux : faire de ce territoire jeune et économiquement très dynamique, mais confronté au chômage de masse et aux défis de la mixité sociale et culturelle, un « territoire apprenant contributif ». Y seront menés des projets de « recherche-action » contributive, incluant donc les habitants, avec l’objectif de mettre en place, à terme, un revenu contributif, pour partager différemment la richesse à l’heure où l’automatisation fait vaciller l’emploi. Une initiative très intéressante, à suivre.

Source : Conversation avec Bernard Stiegler : « Faire de Plaine Commune en Seine-Saint-Denis le premier territoire contributif de France »

Vu des États-Unis, le droit à la déconnexion est une extravagance française

Si le droit à la déconnexion est une des dispositions de la Loi Travail qui fait le moins de vagues en France, cette mesure surprend ou suscite l’ironie aux Etats-Unis.

Source : Vu des États-Unis, le droit à la déconnexion est une extravagance française

A quoi peut ressembler le droit à la déconnexion ?

Le droit à la déconnexion est entré en vigueur ce dimanche, mais certains chefs d’entreprises l’ont déjà mis en place. Retours d’expérience.

Source : « Pas de mails après 18 h » : à quoi ressemble le droit à la déconnexion ?

A lire aussi, dans Libé : «Le dialogue verbal doit être prioritaire sur les autres modes de communication», une interview de Sibylle Quéré-Becker, directrice du développement social chez Axa, qui précise la politique du groupe pour équilibrer vies professionnelle et privée.

Un peu partout,  les règles rigides et les verrouillages techniques (fermer les serveurs de mails par exemple) apparaissent inefficaces, voire impossibles à mettre en œuvre… particulièrement en France (il est à noter que les grandes entreprises qui l’ont fait sont allemandes). C’est donc l’éducation comportementale qui prime… et l’exemple donné par les dirigeants. Le tout est à articuler avec l’analyse et le respect d’une charge de travail compatible avec la durée légale du travail. La culture française du « présentéisme » constitue également un obstacle à franchir. Bref, une transformation en profondeur du rapport au travail, qui prendra du temps, mais absolument nécessaire… voire salutaire !

Quand les initiatives citoyennes bousculent les institutions

Le 4ème sommet du Partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO) s’est tenu à Paris pendant la semaine dernière. Des acteurs de la société civile ont présenté un foisonnement d’expériences de démocratie participative, dont cet article du Monde fait le résumé.

Dans le même temps, le Digital Society Forum publiait les résultats de la 3ème édition de l’Observatoire du Numérique qu’il a créé avec BVA. En voici le rapport complet.

Civic tech, la démocratie en mode 2.0

Nous avons déjà évoqué dans ces colonnes les Civic tech, ces outils numériques qui ont pour ambition de replacer les citoyens au cœur de la décision politique. Révolution ou effet de mode, la démocratie 2.0 est désormais en marche. Avec quels objectifs et pour quels résultats ? Une vidéo d’Arte fait le point.

Notons à ce sujet, qu’en parallèle du sommet mondial du Partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO), qui se tient en ce moment à Paris, le collectif Démocratie ouverte crée, dans la capitale, le premier incubateur français dédié à la Civic tech.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...