De la religion en entreprise

Un dossier en deux volets sur ce thème « casse-gueule » (sic) qui engendre « le malaise des syndicats » (re-sic).

Autre son de cloche à la CFE-CGC (cadres) qui a, notamment, mis les pieds dans le plat chez Orange en dénonçant, l’été dernier, une dérive des « ASA », ces autorisations spéciales d’absence (héritées du passé public du groupe de télécoms) qui peuvent être accordées pour les fêtes juives, musulmanes, orthodoxes et boudhistes. L’inflation des demandes devenait ingérable, au point de pourrir l’ambiance sur certains sites, expliquait alors Sébastien Crozier, président de la CFE-CGC d’Orange, d’autant qu’elle s’accompagnait parfois « de pressions des plus fervents sur leurs coreligionnaires moins pratiquants ». La CFE-CGC a proposé que ces 3 jours de congés annuels soient désormais prélevés sur le stock de RTT, et perdent leur référence religieuse. Même si la direction n’a pas donné suite, une telle prise de position publique sur ce thème reste rare de la part d’un syndicat.

Sources :
La religion en entreprise : la question « casse-gueule » qui monte
Revendications religieuses au travail : le malaise des syndicats

Les smartphones, télécommandes de nos vies

Suréquipés de capteurs et, bientôt, renseignés, de façon croissante, par les objets connectés, dopés à la 4G, en attendant la 5G, voyant leurs capacités d’analyse augmentées par l’Intelligence Artificielle, nos smartphones se muent en véritables cerveaux. Ils sont désormais en mesure de conseiller (et de surveiller) de plus en plus finement leurs propriétaires en fonction de leurs affinités, de leurs humeurs, états de santé, etc. Cet article fait le point et dresse quelques scenarii intéressants.

Source : Le smartphone, la télécommande de notre vie

Les entreprises peuvent interdire le port du voile sous conditions

Les entreprises privées ont désormais le droit, sous conditions, d’interdire le port du voile à leurs salariées. Tel est l’arrêt rendu ce mardi par la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), suite à sa saisie concernant les cas de deux femmes musulmanes licenciées en France et en Belgique. Une décision qui ne manquera pas de soulever des débats, tant le sujet est sensible dans de nombreux pays européens.

Source : Europe : les entreprises peuvent interdire le voile sous conditions

La performance, une norme qui ne vous veut pas que du bien

Vous êtes-vous déjà demandé ce que pourrait être l’exploit d’un Alekseï Stakhanov à notre époque ? Répondre à 192 000 emails (des vrais, pas l’envoi en masse d’une invitation) en 8h, ce qui ferait 400 mails à la minute ? Développer 76 applications from scratch lors d’un hackathon ? Accomplir 315 tâches sur l’Amazon Mechanical Turk en 24h et gagner 37,5$ ? Passer 3 jours et 3 nuits d’affilée à décortiquer des listings et des tableaux financiers pour finaliser une opération de fusion-acquisition pour une banque internationale ?

Une rafraîchissante tribune d’Aurialie Jublin, co-pilote du projet Digiwork à la Fing, et l’une des intervenantes de notre Université d’été 2015, synthétisée dans notre ouvrage « Enjeux de la numérisation de nos vies ».

Source : La performance, une norme qui ne vous veut pas que du bien

Projet CrossCheck : des médias s’allient contre la désinformation

Quelques semaines après le lancement du Décodex du Monde et le partenariat de 8 médias français avec Facebook, c’est cette fois au tour du  Google News Lab , le service de la firme de Mountain View dédié au journalisme, de se lancer dans la bataille contre la désinformation. En collaboration avec le réseau de fact-checking FirstDraft, il lance une plateforme rassemblant des médias français, nationaux et régionaux, et des médias internationaux. Avec le projet CrossCheck, ils se proposent de collaborer avec les internautes pour contrer la diffusion de fausses informations sur le Web.

Source : Projet CrossCheck : l’alliance des médias français et internationaux contre la désinformation

Les oubliés du numérique, un défi pour l’Etat

Des millions de Français vivent sans connexion à Internet ou sont en difficulté face à l’utilisation des services Web. Ce phénomène d’exclusion numérique est aggravé par la dématérialisation des services publics, comme le signalait récemment le rapport annuel du Défenseur des Droits.

Source : Les oubliés du numérique, un défi pour l’Etat

Quand le service public s’éloigne des usagers

Dans son rapport annuel publié hier, Le Défenseur des Droits, institution dirigée par Jacques Toubon, dénonce la complexification des dispositifs de demande de droits, notamment sous l’effet d’un accroissement des procédures numérisées, qui conduit de plus en plus de personnes, tout particulièrement les plus vulnérables, à renoncer à y recourir.

Le non-recours au droit est un phénomène majeur dans notre société. Il s’explique par un certain retrait du service public et particulièrement une réduction des fonctions d’accueil, d’orientation et d’assistance, au profit de procédures numérisées. C’est ainsi que le Défenseur des droits se trouve chargé de rendre effectifs les droits des publics les plus vulnérables, en particulier les plus pauvres, âgés ou handicapés, qui subissent encore davantage ce recul du service public.

Source : L’accès aux droits « recule » du fait de services publics qui « s’éloignent » des usagers

Google et Roland Berger dressent un (contrasté) état des lieux numérique de la France

A quoi mesure-t-on le niveau de numérisation d’un pays ? La question est complexe, et les indicateurs variés… Google France et le cabinet de conseil en stratégie Roland Berger en analysent 30 pour tenter de dresser un état des lieux numérique de la France.

Source : Etat des lieux numérique de la France – Notre pays face à la nouvelle donne numérique

La Suède, le premier pays d’Europe où le paiement en espèces n’a pas d’avenir

Alors que les pièces et les billets ont de moins en moins la cote auprès des banques et des Etats européens, la Suède fait figure de précurseur dans l’abandon des paiements en espèces, 80% des transactions s’effectuant par carte bancaire ou via des applications mobiles comme Swish. Toutefois, le vieillissement de la population suédoise retarderait le basculement vers une monnaie entièrement dématérialisée.

Source : La Suède, le premier pays d’Europe où le paiement en espèces n’a pas d’avenir