« Plus les terminaux vont maîtriser les choses et moins les opérateurs auront d’influence »

Percée de l’intelligence artificielle, développement des objets connectés, fin du Web tel que nous le connaissons… Sébastien Soriano, patron de l’Arcep, se livre à un exercice de prospective, dont on peut, certes, critiquer certaines des analyses mais qui permet de mieux comprendre la politique de régulation que l’Autorité s’attache à mettre en œuvre.

Source : « Tout le foisonnement que permet Internet pourrait avoir disparu dans 15 ans »

Roomba, le robot aspirateur qui avale aussi vos données

iRobot, constructeur de Roomba, a fait part de son intention de commercialiser les données collectées par ses robots aspirateurs à propos de leur environnement. Ainsi, le plan et la disposition des lieux de vie dans lesquels ils sont utilisés pourraient être revendus à Amazon, Google ou Apple, qui les trouveraient sans doute très utiles à l’ère de la maison connectée.

Source : Roomba : Le robot-aspirateur mignon se transforme en espion

Scandale en Suède après une fuite de données sensibles

Les autorités suédoises enquêtent sur une fuite de données massive au sein de l’agence des transports de Suède, qui a abouti à l’exposition de données très sensibles. Pour diminuer ses coûts, cet organisme avait externalisé ses bases de données auprès de IBM et NCR, qui mettaient en œuvre ces contrats, respectivement depuis la République tchèque et la Serbie.

Source : Suède : scandale national après l’exposition de données secrètes sur le Cloud

Données personnelles : arrêtons de nous voiler la face !

Avec la perspective de l’entrée en vigueur, au printemps 2018, de la nouvelle réglementation européenne sur les données personnelles, « les entreprises craignent de se couper de la richesse de l’analytique et ne souhaitent pas rendre aux usagers la maîtrise de leurs données, en espérant que ceux-ci ne s’aperçoivent pas trop vite qu’ils ont été au mieux dépouillés de la richesse de leur vie privée, au pire complètement instrumentalisés. Les dégâts collatéraux potentiels sont énormes en termes d’image de marque et de libertés individuelles. »

Une très intéressante tribune de Philippe Michel, P-DG de Magush, spécialiste de la protection des données.

Source : Données personnelles : arrêtons de nous voiler la face !

Vous êtes resté 22 minutes chez l’opticien ce jeudi : votre centre commercial le sait !

Les clients des boutiques des Quatre Temps, sur le parvis de la Défense, sont désormais informés, via une affichette, que le propriétaire du centre commercial est susceptible de collecter des données personnelles liées à leurs terminaux mobiles, « aux fins de réaliser des statistiques concernant les flux de clientèle »…

Source : Tu es resté 22 minutes chez l’opticien jeudi. Le centre commercial le sait

Identification : vers un futur inquiétant

Dans quelques décennies, nos vies privées auront-elles disparu au profit d’un monde dans lequel nous pourront être identifiés en permanence, dès que nous sortirons de chez nous ou entrerons dans n’importe quel lieu public ou privé ? Si certains projets vont déjà dans ce sens, la résistance s’organise.

Source : « ADN s’il vous plaît ! » – S’identifier en 2067, entre automatisation extrême et camouflage

Projet de loi antiterroriste : la CNIL veut plus de garde-fous

Pas consulté en amont sur le projet de loi antiterroriste dévoilé le mois dernier par le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, le gendarme de la vie privée s’est auto-saisi. Il s’inquiète notamment du manque de cadre défini pour l’élargissement des données collectées.

Source : Projet de loi antiterroriste : la CNIL veut plus de garde-fous

Le CNNum s’alarme de « la trajectoire sécuritaire » du gouvernement

Le Conseil national du numérique a adressé au ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, une lettre dans laquelle il se propose d’accompagner l’action de la place Beauvau dans le cadre d’« une collaboration utile sur la question du délicat équilibre entre libertés et sécurité ».

Source : Chiffrement, fichier TES : le CNNum s’alarme de la trajectoire sécuritaire du gouvernement

Windows est désormais Cnil-compatible

Il y a un an, la Cnil adressait à Microsoft une mise en demeure lui donnant trois mois pour « cesser la collecte excessive de données et le suivi de la navigation des utilisateurs sans leur consentement ». Selon la Commission, l’éditeur s’est (enfin) mis en conformité avec ses directives.

Source : Windows 10 et données perso : la Cnil lève sa mise en demeure

Etat d’urgence : quelle exception quand l’exception devient la règle ?

Le projet de loi permettant de reconduire l’état d’urgence jusqu’au 1er novembre est présenté aujourd’hui en conseil des ministres, en attendant le futur projet de loi antiterroriste, qui devrait inscrire dans le droit commun un certain nombre de dispositions qui relèvent aujourd’hui de l’exception. Mais une fois cette nouvelle loi promulguée, que se passera-t-il en cas d’augmentation du niveau de la menace terroriste ? Faudra-t-il alors imaginer d’autres procédures d’exception pour répondre aux failles du système ?

Ghislain Benhessa, avocat et enseignant à la faculté de droit de l’université de Strasbourg, Vanessa Codaccioni, historienne et politologue, et Flore Vasseur, écrivaine et journaliste, s’interrogent sur ces questions.

De la religion en entreprise

Un dossier en deux volets sur ce thème « casse-gueule » (sic) qui engendre « le malaise des syndicats » (re-sic).

Autre son de cloche à la CFE-CGC (cadres) qui a, notamment, mis les pieds dans le plat chez Orange en dénonçant, l’été dernier, une dérive des « ASA », ces autorisations spéciales d’absence (héritées du passé public du groupe de télécoms) qui peuvent être accordées pour les fêtes juives, musulmanes, orthodoxes et boudhistes. L’inflation des demandes devenait ingérable, au point de pourrir l’ambiance sur certains sites, expliquait alors Sébastien Crozier, président de la CFE-CGC d’Orange, d’autant qu’elle s’accompagnait parfois « de pressions des plus fervents sur leurs coreligionnaires moins pratiquants ». La CFE-CGC a proposé que ces 3 jours de congés annuels soient désormais prélevés sur le stock de RTT, et perdent leur référence religieuse. Même si la direction n’a pas donné suite, une telle prise de position publique sur ce thème reste rare de la part d’un syndicat.

Sources :
La religion en entreprise : la question « casse-gueule » qui monte
Revendications religieuses au travail : le malaise des syndicats

La future loi antiterroriste du gouvernement soulève de vives inquiétudes

Dévoilé cette semaine dans la presse, l’avant-projet de cette loi consiste essentiellement à pérenniser dans le droit commun les dispositions exceptionnelles de l’état d’urgence.

Le texte contient des mesures spécifiques à la sphère numérique.

Source : La future loi antiterroriste du gouvernement soulève de vives inquiétudes

La Maif se dote d’une charte pour « un numérique humain et éthique »

Certes, d’autres  groupes se sont déjà dotés de documents similaires, mais les engagements autour de la thématique « placer les technologies numériques au service de l’homme » sont suffisamment neufs et intéressants pour qu’on les mentionne.

La révolution numérique que nous vivons comporte un certain nombre de risques, au regard des libertés individuelles (usages des données, utilisation de l’intelligence artificielle), mais aussi en termes de coûts sociaux, avec des possibles destructions d’emplois. Nous voulons affirmer que notre conception de la transformation digitale n’ira pas à l’encontre des valeurs fondamentales que porte la Maif.

Source : La Maif se dote d’une charte pour « un numérique humain et éthique »

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...