Comment la publicité ciblée peut être utilisée pour espionner les particuliers

Une étude réalisée par des chercheurs de l’université de Washington montre qu’il est très simple d’utiliser les services publicitaires pour suivre les déplacements d’une personne à son insu.

Source : Comment la publicité ciblée peut être utilisée pour espionner des particuliers

Wi-Fi : une faille sérieuse remet en question la sécurité des communications

Des chercheurs en sécurité ont débusqué une fragilité dans le protocole WPA2, qui sert à sécuriser les échanges en Wi-Fi, par exemple entre une box et un ordinateur. Cette faille est susceptible de remettre en cause la confidentialité et l’intégrité des communications. Quelle est sa portée ? Comment s’en prémunir ? Est-elle déjà exploitée par des pirates ? Voici quelques réponses.

Source : Krack : 5 questions sur la faille critique qui menace la sécurité du Wi-Fi

Les libertés individuelles, un concept oublié dans la smart city ?

La construction de la ville connectée est-elle compatible avec la protection des droits et libertés des individus ? Désireuse d’apporter sa pierre à l’édifice de la smart city, la CNIL a publié une synthèse des travaux de son laboratoire d’innovation numérique, intitulée « La plate-forme d’une ville, les données personnelles au cœur de la fabrique de la smart city ». Elle y explore les enjeux politiques et sociaux liés à la cité numérique, et souligne les dérives potentiellement à l’œuvre dans cette ville dévoreuse de données.

Source : Les libertés individuelles, oubliées de la smart city

« Les plateformes ont besoin de la confiance des utilisateurs »

Ce lundi, le Conseil national du numérique a lancé une consultation publique portant sur la confiance numérique à l’ère des plateformes, avec l’ambition d’inciter les géants du numérique à respecter des règles du jeu claires, tant vis-à-vis de leurs utilisateurs que de leurs éventuels concurrents. Yann Bonnet, secrétaire général du CNNum, nous éclaire sur cette démarche.

Source : « Les plateformes ont besoin de la confiance des utilisateurs »

Les députés adoptent définitivement le projet de loi antiterroriste

Ce mercredi, l’Assemblée Nationale a définitivement adopté le projet de loi « renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme ». Les sénateurs, avec qui un accord a été trouvé sur le texte lundi en commission mixte paritaire, devraient en faire de même mercredi prochain, ouvrant la voie à une promulgation rapide de cette loi qui va mettre fin à l’état d’urgence en intégrant presque toutes ses mesures dans le droit commun.

Source : Les députés adoptent définitivement le projet de loi antiterroriste

Le projet de loi antiterroriste approuvé en première lecture par les députés

Le projet de loi « renforçant la lutte contre le terrorisme et la sécurité intérieure » a été adopté à une très grande majorité (415 voix pour, 127 contre, 19 abstentions) par l’Assemblée Nationale en début de semaine. Ce texte entend mettre fin à l’état d’urgence… en intégrant presque toutes ses mesures dans le droit commun. « Insuffisant » pour la plupart des députés Les Républicains, qui ont voté contre, tout comme les députés communistes et de La France insoumise qui, eux, qualifient cette loi de « liberticide ».

Un compromis doit maintenant être trouvé avec les sénateurs, qui avaient légèrement restreint le texte en première lecture en juillet, en vue d’une adoption définitive d’ici à la mi-octobre.

Source : Le projet de loi antiterroriste approuvé en première lecture par les députés

Finalement, en 2013, Yahoo! s’était fait pirater ses 3 milliards de comptes

Un an après avoir racheté les activités web de Yahoo!, l’opérateur télécoms américain Verizon fait la lumière sur la plus importante cyberattaque de l’histoire : ce ne sont pas 1 milliard de comptes utilisateurs qui ont été affectés, comme annoncé fin 2016, mais l’intégralité des comptes, soit 3 milliards !

Source : Le piratage de Yahoo! en 2013 a finalement touché ses 3 milliards de comptes

Règlement européen ePrivacy : une menace pour nos données personnelles ?

L’association de défense des droits et libertés numériques La Quadrature du Net a lancé une campagne pour protester contre le nouveau règlement ePrivacy, que le Parlement européen examinera le 11 octobre prochain. Géolocalisation, analyse des communications, pistage en ligne grâce aux cookies et surveillance d’Etat : l’association s’inquiète de plusieurs dispositions du texte.

Source : Règlement européen ePrivacy : une menace pour nos données personnelles ?

N’avoir « rien à cacher » n’est pas une raison pour accepter la surveillance de masse

« Je n’ai rien à cacher, je n’ai rien de fait de mal ni d’illégal, donc peu importe si on m’espionne. » C’est l’argument auquel se heurtent systématiquement les défenseurs de nos libertés numériques. Mais n’avoir « rien à cacher », et accepter de livrer toutes ses données à Facebook, Google et à une multitude de services « gratuits » tout en sachant, de façon plus précise depuis les révélations d’Edward Snowden, que ces données alimentent directement la surveillance de masse, est-ce vraiment un raisonnement tenable sur le long terme ?

Diffusé en salles depuis quelques mois, le documentaire « Nothing to Hide » de Marc Meillassoux, désormais en ligne sous licence Creative Commons, constitue une réponse passionnante à cette question cruciale pour notre avenir.

Intégrer l’état d’urgence dans le droit commun : les enjeux de la loi

Le projet de loi « renforçant la lutte contre le terrorisme et la sécurité intérieure », qui avait été voté au Sénat en première lecture en juillet, est examiné par les députés depuis lundi. Censé mettre fin à l’état d’urgence, en vigueur depuis près de deux ans, ce texte… en reprend presque toutes les mesures pour les intégrer dans le droit commun : des dispositifs, jusqu’ici temporaires et exceptionnels, qui limitent les libertés des citoyens le temps de lutter contre un danger imminent, risquent de devenir légaux en temps normal. Explications.

Source : Etat d’urgence dans le droit commun : les enjeux de la loi

Le CNNum rejette le Privacy Shield

Un peu plus d’un an après son adoption par la Commission européenne, le Privacy Shield, qui encadre le transfert des données personnelles des citoyens européens vers les Etats-Unis, reste très contesté. Cette fois, c’est le Conseil national du numérique qui réclame sa renégociation.

Source : Privacy Shield : vers une vraie protection des données personnelles européennes aux USA ?

Le CNNum dénonce la « spirale sécuritaire infernale » de la France

Avant l’examen prochain (25 septembre), par l’Assemblée nationale, du nouveau projet de loi antiterroriste – le quinzième depuis 2012 –, le Conseil national du numérique vient de formuler son premier rappel à l’ordre contre la politique du gouvernement Macron, accusée de poursuivre la « trajectoire sécuritaire » du précédent quinquennat. Dans son rapport intitulé « Prédiction, chiffrement et libertés », l’organe consultatif dénonce une « situation critique » sur le plan du respect des libertés individuelles, préconise la création d’un « droit à l’explicabilité des algorithmes de prédiction », et réaffirme que le chiffrement est « un outil vital pour la sécurité en ligne ».

Source : Lutte antiterroriste : le CNNum dénonce la « spirale sécuritaire infernale » de la France

Votre employeur ne peut plus surveiller vos courriels privés échangés depuis votre messagerie professionnelle

Revenant en appel sur une décision prise en 2016, la Cour Européenne des Droits de l’homme vient de sanctionner une entreprise roumaine qui avait surveillé les courriels privés d’un de ses salariés avant de le licencier.

Il est indispensable que l’essence du droit au respect de la vie privée soit effectivement protégée par la Cour. Sinon, le salarié risque d’être surveillé en permanence à son poste de travail. Une telle approche serait contraire à la dignité humaine.

Source : Votre employeur ne pourra plus surveiller vos courriels privés depuis votre messagerie professionnelle

Vie privée : les pratiques peu scrupuleuses de Sarahah, la nouvelle appli phare des ados

Un expert en sécurité informatique a découvert que la messagerie anonyme Sarahah, véritable phénomène cet été avec déjà plus de 18 millions d’utilisateurs, collecte en toute opacité les données personnelles de ses utilisateurs. L’entreprise invoque sa bonne foi.

Source : Vie privée : les pratiques peu scrupuleuses de Sarahah, la nouvelle appli phare des ados

Cette nouvelle polémique a malheureusement un air de « déjà vu », justement souligné par la conclusion de l’article, qui rappelle tous les abus de collecte récemment mis au jour, y compris par des acteurs qu’on aurait pu penser loyaux. Désinstaller vos applis mobiles, vous y avez déjà pensé ?

Enquête : comment les apps Figaro, L’Équipe ou Closer participent au pistage de 10 millions de Français

Une cinquantaine d’applications françaises fournissent à une entreprise tierce les données de localisation de 10 millions de Français, toutes les trois minutes, à des fins publicitaires. Cette traque massive de la population est organisée dans le secret d’une startup du neuvième arrondissement nommée Teemo, anciennement Databerries. Enquête.

Source : Enquête : comment les apps Figaro, L’Équipe ou Closer participent au pistage de 10 millions de Français – Politique – Numerama

En attendant l’enquête de la CNIL et une éventuelle sanction, ainsi que la mise en pratique du nouveau règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD), voici qui pourrait vous inciter à faire le ménage dans vos applications mobiles…

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...