Comment les syndicats contribuent à réduire les inégalités de revenus

Source : Comment les syndicats contribuent à réduire les inégalités de revenus

Une intéressantes compilation d’études, qui battent en brèche un certain nombre d’idées reçues, tant sur l’utilité des organisations syndicales que de la santé économique des entreprises induite par une répartition plus égalitaire des profits.

Travail: syndicats et patronat attendent les premiers arbitrages

La concertation entre dans sa dernière ligne droite: les partenaires sociaux découvriront à partir de mardi les premiers arbitrages du gouvernement sur la réforme du code du travail, premier grand chantier social du quinquennat Macron qui doit entrer en vigueur fin septembre.

Source : Travail: syndicats et patronat attendent les premiers arbitrages sur Orange Actualités

Pédaler plus pour gagner moins : les livreurs Deliveroo protestent contre leur précarité

Après Bordeaux et Lyon, les livreurs à vélo de la startup de livraison de repas Deliveroo manifestent à Paris vendredi 11 août. En cause : la modification de leur mode de rémunération, qui sera désormais un paiement à la course pour tous.

Source : Pédaler plus pour gagner moins : les livreurs Deliveroo protestent contre leur précarité

Le modèle social des plateformes est de plus en plus mis en question… à juste titre !

La réforme du Code du travail en questions

Avec l’adoption définitive de la loi d’habilitation par le Parlement, le gouvernement a le champ libre pour réformer le Code du travail par voie d’ordonnance.

Dans le cadre de l’émission de France Inter « Le téléphone sonne », François Hommeril, Président de la CFE-CGC, Alain Alphon-Layre, responsable du pôle travail emploi de la CGT, et Alain Griset, Président de l’Union des entreprises de proximité, répondent aux questions des auditeurs concernant cette réforme.

Accord entre Sénat et Assemblée nationale sur la réforme du code du travail par ordonnances

Réunis en Commission mixte paritaire, députés et sénateurs sont parvenus hier à un accord sur le projet de loi d’habilitation autorisant l’exécutif à légiférer par ordonnances pour réformer le droit du travail. Ce projet avait été adopté par l’Assemblée nationale le 13 juillet, puis par le Sénat le 27, mais dans deux versions différentes.

Source : Réforme du code du travail : le Sénat et l’Assemblée nationale parviennent à un accord

85% des « emplois de 2030 » n’existeraient pas encore

Une récente étude de Dell et de l’« Institute for the Future », think tank californien, confirme, s’il en était besoin, que le passage à l’intelligence numérique cognitive va profondément impacter le monde du travail de demain. Mais comme souvent avec cette thématique, ce rapport tient parfois plus du manifeste que de l’analyse rigoureuse et scientifique.

Source : Une étude affirme que 85% des emplois de 2030 n’existent pas aujourd’hui

« S’emmerder au travail n’est pas réservé aux bobos en quête de sens »

Quitter son job de cadre pour devenir commerçant ou artisan, voilà un phénomène qui prend de l’ampleur dans la France de 2017. Le journaliste Jean-Laurent Cassely y a consacré un livre, intitulé « La révolte des premiers de la classe ». Dans cette interview, il analyse les implications de ces reconversions professionnelles radicales pour le futur du marché du travail et celui de nos sociétés.

Source : « S’emmerder au travail n’est pas réservé aux bobos en quête de sens »

Code du travail : les 10 bouleversements majeurs votés par les députés

Après seulement trois jours de débats, le projet de loi d’habilitation, défendu par la ministre du Travail Muriel Pénicaud et visant à réformer le Code du travail, a été voté par les députés jeudi soir dernier, alors que les négociations avec les syndicats se poursuivent toujours. Voici un tour d’horizon des principales propositions de ce texte, qui définit les contours des futures ordonnances.

Source : Code du travail : les 10 bouleversements majeurs votés par les députés

Emploi : le sentiment de déclassement persiste chez les actifs

Malgré la progression de l’emploi qualifié en France, un quart des actifs se sentent socialement déclassés par rapport à leur père. C’est la conclusion d’une étude publiée par l’Insee, qui montre que ce sentiment de déclassement, tout comme celui de l’ascension sociale (ressenti par 36% des actifs), concerne tous les milieux sociaux. Ainsi, environ un cadre sur cinq estime que sa position sociale est moins élevée que celle de son père.

Notons que l’Insee a également publié la semaine dernière son panorama annuel du marché de travail, qui rend compte des évolutions de l’emploi, du chômage et des revenus liés au travail sur l’année 2016.

Source : Emploi : le sentiment de déclassement persiste chez les actifs

Réforme du Code du travail : la CFE-CGC inquiète

Dans un communiqué signé par la confédération et l’ensemble de ses fédérations, la CFE-CGC affirme redouter « que des dispositions nouvelles de précarisation du travail introduites par la future loi ne dégradent un peu plus la situation de l’emploi et de l’économie ».

Il apparaît, à ce stade, que le projet de l’Exécutif est de reprendre un grand nombre des dispositions abandonnées, parce que trop clivantes, des lois Rebsamen et El Khomri. Et de les amplifier encore.

Source : Quel avenir pour l’entreprise et ses salariés ?

Entreprise: être fidèle à sa boîte, ça paie!

Près d’un tiers des salariés français n’a connu qu’un seul employeur, ou presque. Des « héros discrets » que tout le monde ignore. A tort.

Source : Entreprise: être fidèle à sa boîte, ça paie! – L’Express L’Expansion

A noter entre autres :

D’après l’Insee, 45 % de la population salariée a plus de dix ans d’ancienneté, dont 48 % des cadres d’entreprise. Un diagnostic affiné par le Centre d’études de l’emploi, dans une note publiée en 2010. « Parmi les actifs ayant quitté le système de formation initiale depuis au moins 5 ans, la part des situations ?stables? a sensiblement progressé, passant de 26,1 % en 1982 à 32,2 % en 2007 », observent les chercheurs. Une hausse qu’ils invitent néanmoins à relativiser, dans la mesure où elle « renvoie surtout au vieillissement de la population active ». Quant aux envies de départ, elles restent très contenues : selon l’Insee, le taux de démission dépassait de peu les 5% en 2014. Ce goût persistant pour la stabilité se lit aussi dans les bilans sociaux. Chez Renault, 43% des troupes ont plus de vingt ans d’ancienneté, dont 37% des cadres. A la Société générale, un quart des effectifs est dans ce cas, quand Orange en compte… 61%.

Réforme du Code du travail : la CFE-CGC inhabituellement remontée

D’ordinaire plus mesuré, le syndicat des cadres multiplie les prises de positions contre le projet du gouvernement.

Source : Loi travail : la CFE-CGC inhabituellement remontée

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...