Fibre d’entreprise : Orange signe un accord avec Kosc

Apparu il y a moins de deux ans sur le marché des télécoms d’entreprise, Kosc vient de conclure un accord avec Orange, qui lui permettra d’avoir accès aux infrastructures de l’opérateur historique et de pouvoir commercialiser, à compter du 1er janvier prochain, de nouvelles offres de fibre à destination des professionnels.

Voilà un accord qui semble concrétiser la pression du régulateur, soucieux de voir émerger un 3ème acteur sur le marché des télécoms d’entreprise pour concurrencer le duopole Orange-SFR.

Source : Télécoms pour les entreprises : Kosc signe un accord avec Orange

Très haut débit : Stéphane Richard tacle SFR

En marge de la présentation des résultats d’Orange, le P-DG de l’opérateur historique est revenu sur la volonté de SFR de fibrer seul l’ensemble du territoire français, estimant qu’elle n’avait « pas de sens ».

Source : Très haut débit : le PDG d’Orange tacle SFR

Très haut débit : l’Etat pas fan de la stratégie de SFR

Chargé de mettre en place la feuille de route du gouvernement en matière de (très) haut débit, Julien Denormandie, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires, ne cache pas son scepticisme face à la volonté de SFR de fibrer seul tout le territoire français.

(…) lorsque l’on veut avancer plus vite, le big bang, renverser la table n’est pas forcément la meilleure des solutions. (…) Il faut toujours avoir un souci d’efficacité maximale, se demander comment faire mieux. Donc il ne s’agit pas de proposer des réseaux en doublon de ceux des collectivités.

Source : Julien Denormandie : « D’ici 2020, on ne doit plus avoir de fracture numérique, plus d’inégalités dans l’accès à Internet »

Bouygues Telecom envisagerait également de fibrer seul le territoire français

En réponse à la récente annonce de SFR, Bouygues Telecom serait en train de réfléchir avec des partenaires industriels, afin de pouvoir accélérer, également de manière indépendante, l’aménagement en fibre du territoire.

Source : Exclu : Bouygues Telecom envisagerait également de fibrer seul la France

Télécoms : en marche vers le grand marchandage

Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free ont pris bonne note de la volonté d’Emmanuel Macron d’offrir un Internet fixe à « très bon débit » à tous les Français à l’horizon 2020. Mais contre une accélération de leurs investissements, les opérateurs demandent évidemment des contreparties.

Source : Télécoms : en marche vers le grand marchandage

SFR expose son plan pour « fibrer » la France tout seul

Il y a une semaine, le groupe de Patrice Drahi affirmait être capable de couvrir l’ensemble des foyers français en très haut débit d’ici à 2025, seul et en se passant de toute subvention publique. Il vient de détailler sa stratégie, fustigeant au passage le plan France Très Haut Débit.

Source : SFR : « le plan Très Haut Débit est obsolète, laissez-nous faire le job »

(Très) haut débit : 2020, simple point d’étape ?

Difficile d’y voir clair suite aux propos du chef de l’Etat affirmant sa volonté de couvrir la France en « haut débit et très haut débit » avant fin 2020. Mais il semblerait bien que cette échéance ne soit qu’un point d’étape et non une date-butoir, l’exécutif conservant son objectif de fournir un Internet à très haut débit pour tous à l’horizon 2022.

Source : Très haut débit : le gouvernement fixe un point d’étape en 2020

(Très) haut débit : la France couverte dès 2020 ?

Lors de la Conférence nationale des territoires, Emmanuel Macron a fait de nombreuses annonces aux élus locaux. Il leur a notamment affirmé sa volonté de boucler le plan France Très Haut Débit avec deux ans d’avance, soit en 2020 !

Mais le voilà qui parle désormais d’accès « haut débit et très haut débit », envisageant que l’ADSL, l’Internet mobile ou le satellite viennent se substituer au très haut débit dans certaines zones. Dans ces conditions, l’objectif fixé par le chef de l’Etat devient nettement moins ambitieux et… plus atteignable, la France étant déjà presque intégralement couverte en haut débit.

Au passage, le Président en a profité pour envoyer une petite pique aux opérateurs :

Les déploiements ne sont pas assez rapides, les opérateurs, aujourd’hui, rechignent encore dans les endroits qui sont les moins rentables. Nous devons donc, d’ici à la fin de l’année, prendre des mesures nouvelles d’incitation et de contrainte à l’égard des opérateurs de téléphonie.

Source : Macron veut boucler le plan France Très Haut Débit avec deux ans d’avance

Fibre : l’annonce de SFR est-elle réaliste ?

Consultant expert en réseaux, Benoît Felten (Diffraction Analysis) analyse la proposition faite par SFR de déployer de la fibre sur l’ensemble du territoire français sur ses fonds propres. Pour lui (et pour beaucoup d’autres), une telle opération est irréaliste.

Un modèle de FTTH national sans financements publics (…) n’est pas réalisable par SFR/Altice en l’état : non seulement l’investissement serait colossal pour un opérateur télécom seul, mais les retours sur investissement seraient inacceptables par les investisseurs de SFR/Altice.

Source : L’annonce de SFR/Altice de fibrer toute la France à fonds propres est-elle réaliste ?

Fibre : SFR se propose d’investir seul dans un réseau couvrant la France entière !

Dans une lettre envoyée au Premier Ministre, le groupe de Patrice Drahi remet complètement en cause le plan France Très Haut Débit. Il affirme être prêt à se passer de toute subvention publique pour investir 16 millions d’euros sur 8 ans dans le déploiement de la fibre, avec l’objectif de couvrir l’ensemble des foyers français d’ici à 2025.

Si SFR veut aujourd’hui renverser la table, c’est qu’il est en retard par rapport à ses concurrents : Orange et ses 1,2 million de clients fibre, Free et ses 370 000 clients et même Bouygues Telecom qui en possède 128 000.

Source : Fibre : SFR propose d’investir seul dans un réseau couvrant la France entière

Très haut débit : le gouvernement demande aux opérateurs d’accélérer

La généralisation du très haut débit en France avant 2022 est un des engagements du Président de la République. Son Premier ministre, Edouard Philippe, a confirmé cette échéance la semaine dernière lors de sa déclaration de politique générale devant l’Assemblée nationale.

En fin de semaine, le nouveau gouvernement a réuni pour la première fois les opérateurs pour évoquer le déploiement du très haut débit fixe et de la 4G. L’exécutif leur a notamment demandé une amplification de leurs efforts de déploiement du très haut débit mobile, qu’il considère comme une solution alternative à la fibre.

Sources :
Très haut débit : vers une couverture globale de la France d’ici 2022
Le gouvernement réclame un coup de collier dans le déploiement de la 4G

Fibre : Numericable-SFR perd un vieux bras de fer judiciaire avec Orange

En octobre 2010, Numericable avait porté plainte contre l’opérateur historique, accusé d’avoir rompu un contrat d’accès à ses infrastructures de génie civil pour ralentir les déploiements de fibre optique du câblo-opérateur dans l’Hexagone. Au terme d’un long feuilleton, la Cour d’appel de Paris vient de débouter Numericable-SFR de ses demandes, condamnant même ce dernier à payer 300 000 euros à Orange pour remboursement des frais de procédure.

Source : Fibre : Numericable-SFR perd un vieux bras de fer judiciaire avec Orange

Très haut débit : Emmanuel Macron préconise la 4G comme alternative à la fibre

Le chef de l’Etat considère que le plan Très Haut Débit actuel n’est pas réaliste en l’état. Pour lui, si on veut raccorder tout le pays d’ici 2022, il faut réduire le rôle de la fibre optique, et mettre davantage l’accent sur d’autres solutions, comme la 4G.

Source : Plan Très Haut Débit : Macron veut moins de fibre optique et plus de 4G

Fibre optique : SFR assigne Orange en justice

En 2011, les deux opérateurs s’étaient partagé la couverture en fibre optique des zones moyennement denses, dans le cadre d’un accord prévoyant qu’Orange investisse dans un peu plus de 75% d’entre elles, tandis que SFR se chargeait des zones restantes. Mais dans la foulée de son rachat par Patrick Drahi en 2014, SFR a voulu renégocier cet accord à la hausse. Orange s’y refuse, estimant d’ailleurs que son concurrent n’a pas réussi à couvrir les zones qui lui étaient réservées. Pour obliger l’opérateur historique à cette renégociation, SFR a maintenant décidé de l’assigner en justice.

Source : SFR attaque Orange en justice sur le déploiement de la fibre optique

Fibre : Orange touche au but à Paris

Selon les chiffres fournis hier par Fabienne Dulac, directrice exécutive d’Orange France, 1,357 million de foyers parisiens sur les 1,7 million raccordables (soit près de 90% de la population de la capitale), sont aujourd’hui éligibles à la fibre. Au niveau national, à fin décembre 2016, ce sont 6,9 millions de foyers qui étaient raccordés (soit près de 90% des logements raccordables). Ces chiffres sont notamment les fruits d’un investissement de 3 milliards d’euros entre 2015 et 2018, en particulier à travers le plan « Ville 100% fibre » d’Orange.

Source : Orange couvre presque tout Paris en fibre

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...