Qui est Marie Ekeland, la future présidente du CNNum ?

Figure de la French Tech, cofondatrice de l’association France Digitale et du fonds d’investissement Daphni, Marie Ekeland dirigera bientôt le Conseil national du numérique, où elle siégeait depuis février 2016.  C’est ce qu’a récemment confirmé le secrétaire d’Etat au numérique Mounir Mahjoubi, lui-même éphémère président d’une institution restée sans tête depuis sa démission il y a 9 mois.

Source : Qui est Marie Ekeland, la future présidente du CNNum ?

Orange Bank, c’est pour le 2 novembre

C’est sous Twitter que Stéphane Richard a officialisé le lancement d’Orange Bank, qui devrait intervenir début novembre, avec quatre mois de retard sur les annonces initiales, le temps qu’il aura fallu à l’opérateur pour peaufiner la mise en place de ce nouveau service qui l’engage dans un nouveau métier.

Source : Orange Bank sera lancée le 2 novembre

Nokia maintient finalement son plan de suppression de postes

Se promettant d’être « inflexible », le gouvernement n’a pourtant obtenu aucune avancée sur le plan de suppression de près de 600 emplois prévu par l’équipementier : suspendu pendant le temps des négociations, il sera finalement mené à bien et reprendra d’ici « une dizaine de jours ». La direction de Nokia a cependant assuré qu’elle allait recruter plus de 800 personnes (330 à court terme et 500 à moyen terme) pour son département recherche et développement, s’engageant ainsi à… tenir ses promesses. A suivre…

Source : Nokia France : plan social confirmé mais…

Stéphane Richard : « Les télécoms doivent devenir multiservices »

La santé de l’opérateur historique, le déploiement du très haut débit et l’initiative solitaire de SFR, l’évolution des marchés français et européen des télécoms, ou encore son avenir à la tête d’Orange : Stéphane Richard fait le point, interviewé par Les Echos.

Stéphane Richard : « Les télécoms doivent devenir multiservices »

OVH compte recruter 13 000 personnes d’ici à 2025

La star française de l’hébergement web et du cloud OVH va accélérer ses recrutements, avec le projet d’embaucher 1000 personnes sur l’exercice en cours, puis 2000 à 2500 sur l’exercice suivant. Son ambition est de passer de 2000 employés pour un chiffre d’affaires de 400 millions d’euros de chiffre d’affaires aujourd’hui à 15 000 employés et 5 milliards d’euros de CA en 2025.

Certes, tous les recrutements n’auront pas lieu en France, mais une telle nouvelle est suffisamment rare pour ne pas la négliger…

Source : OVH compte recruter 13000 personnes pour atteindre 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2025

Arnaud Montebourg : « Il n’est pas trop tard pour nationaliser Alstom »

L’ex-ministre de l’économie s’insurge, dans une tribune au « Monde », contre la vente de la branche ferroviaire d’Alstom à l’allemand Siemens.

Source : Arnaud Montebourg : « Il n’est pas trop tard pour nationaliser Alstom »

Même si a priori on est loin du secteur télécoms, cette tribune mérite d’être relayée sur ce blog : le raisonnement est parfaitement juste et avéré par l’expérience.

Je me permets, pour les lecteurs non abonnés au Monde, de reprendre la liste des cas cités, où non seulement le secteur des télécoms remonte en tête de liste, mais aussi parce que nous craignons que les mêmes raisonnements néfastes de certains de nos gouvernants s’appliquent au désengagement de l’Etat du capital d’Orange, sur lequel nous avons récemment réagi, sans avoir pour le moment de réponse concrète. (lire l’article du Monde et notre courrier)

Un tableau accablant

Jugeons plutôt. Voici le tableau accablant de la vente en pièces détachées du corps industriel de la France, qui résume trois années d’antipolitique industrielle :

1 – Alcatel vendu au finlandais Nokia : Nokia avait promis le maintien de l’emploi en France, ils licencient au bout de trois ans.

2 – Lafarge dévoré par le suisse Holcim dans le cadre d’une « alliance entre égaux » avec des promesses de maintien du management français : ce management sera plus tard sévèrement éconduit.

3 – L’aéroport de Toulouse-Blagnac : privatisé par le ministère de l’économie au profit d’un oligarque chinois en fuite et poursuivi pour corruption, dans le cadre d’une fausse cession à 49 % qui sont en vérité 51 % en vertu d’un pacte d’actionnaires tenu secret par l’Etat.

4 – La disparition de Technip, fleuron du CAC 40 : vendu au texan FMC, pourtant une entreprise en difficulté qui, après l’absorption dans le cadre d’une « alliance entre égaux », a commencé à déménager le siège social hors de France.

5 -STX, les chantiers navals : vendus aux italiens Fincantieri, dans une « alliance entre égaux » en faisant croire à une fausse nationalisation.

Alstom Transport : aurait dû être nationalisé conformément à l’accord arraché en 2014, et aurait pu racheter l’une des coentreprises dans les énergies renouvelables, est aujourd’hui vendu à Siemens dans une fausse « alliance entre égaux ».

Il y a un point commun à tous ces dossiers. Dans la quasi-totalité d’entre eux, l’Etat disposait du pouvoir juridique d’empêcher la vente, et pouvait à tous coups faire autrement. S’il ne l’a pas fait, c’est qu’il ne l’a pas voulu.

 

 

SFR : les salariés préoccupés après le départ de Michel Paulin

Le départ de Michel Paulin a été la goutte d’eau qui fait déborder le vase : les représentants des salariés de SFR au Comité Central d’Entreprise attendent des explications quant à la stratégie de l’opérateur, mais aussi des actions concrètes.

Source : SFR : blocage au Comité Central d’Entreprise ?

SFR perd son cinquième patron en cinq ans

Entré chez SFR en janvier 2016, le Directeur général Michel Paulin quitte son poste avec effet immédiat. L’opérateur a choisi de ne pas lui désigner de successeur direct, mais de partager ses champs d’activité entre deux hommes : Alain Weill, DG des activités médias d’Altice et DG de SFR Media, s’occupera de « l’intégration des actifs télécoms et médias », tandis que Michel Combes, le PDG de SFR et DG d’Altice, prendra directement en charge la « transformation de l’entreprise et le rétablissement de la performance opérationnelle ».

Source : SFR perd son cinquième patron en cinq ans

Nokia va encore supprimer près de 600 emplois en France

Après avoir supprimé 400 postes en France l’an dernier suite à son rachat d’Alcatel-Lucent, Nokia a annoncé sa volonté de supprimer encore près de 600 emplois d’ici à 2019 dans ses filiales Alcatel-Lucent International et Nokia Solutions and Networks (NSN), qui totalisent 4200 employés dans l’Hexagone.

Source : Nokia prévoit de supprimer près de 600 postes dans ses filiales en France

Très Haut Débit : l’AVICCA fermement opposée au projet de SFR

Après la réaction sceptique du secrétaire d’Etat au Numérique Mounir Mahjoubi au projet de SFR de fibrer seul l’ensemble du territoire, l’Association des villes et collectivités pour les communications électroniques et l’audiovisuel (AVICCA) réagit plus vivement en s’opposant catégoriquement à cette initiative. Dans le cadre des 43 propositions qu’elle a adressées au gouvernement pour l’aider à préparer sa feuille de route en matière de Très Haut Débit, elle estime que « se fier aux seules annonces d’acteurs privés compromettrait gravement l’atteinte des objectifs fixés », et entend signifier aux opérateurs « qu’ils franchiraient une ligne rouge en dupliquant des réseaux FttH et en déstabilisation des projets et RIP FttH ».

De son côté, SFR ne se laisse pas impressionner par ces retours peu favorables, affirmant même que « les déploiements sont en cours ».

Source : Plan THD : l’AVICCA est fermement opposée à SFR et son projet de fibrer la France seul

Antitrust : Google promet de se plier aux demandes de Bruxelles

Suite à l’amende de 2,4 milliards d’euros que lui a infligé la Communauté européenne pour sanctionner ses pratiques déloyales, la firme de Mountain View a fait savoir qu’elle entendait rentrer dans les clous. Reste à savoir comment…

Source : Antitrust : Google promet de se plier aux demandes de l’Europe, mais comment ?

Aux Etats-Unis, Altice se rêve en champion du câble

Fraîchement introduit à Wall Street, le groupe de télécommunications et de médias de Patrick Drahi souhaite rapidement changer d’échelle au pays de l’Oncle Sam, comme en témoigne son intérêt pour Charter, le numéro deux américain du câble.

Source : Aux Etats-Unis, Altice se rêve en champion du câble

Dissensions et scission au sein de la communauté Bitcoin

Pour permettre à la cryptomonnaie de passer à l’échelle supérieure en supportant davantage de transactions, une partie de la communauté a décidé de prendre son indépendance en créant une nouvelle Blockchain, Bitcoin Cash. Les sécessionnistes font appel au procédé hard fork, qui nécessite une intervention humaine, faisant ainsi une entorse aux principes mêmes de la communauté Bitcoin.

Source : La communauté du Bitcoin fait scission pour un désaccord de fond

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...