Bouygues part en campagne pour démocratiser l’Internet des Objets

Objenious, la filiale de Bouygues Télécom dédiée à l’Internet of Things a déployé son réseau LoRa (communication longue distance à bas débit) en 2016, et affirme couvrir 84% du territoire et 93% de la population. Ses dirigeants misent sur une politique de partenariats pour développer les usages et lancent une campagne de communication reprenant les codes des politiques.

Source : Objenious part en campagne pour démocratiser l’internet des objets

Commission européenne : vers de nouvelles règles pour les cookies publicitaires ?

La directive de « e-privacy », dévoilée en début de semaine par la Commission européenne, remet en cause le fonctionnement actuel des cookies publicitaires. Elle entend rendre l’opt-in (activation manuelle par l’internaute) obligatoire pour les cookies tiers, exploités par des régies publicitaires. Logiquement, ces dernières sont vent debout contre ce projet.

Source : Cookies publicitaires : la Commission européenne fixe les nouvelles règles

Google repousse le curseur de la privacy pour des publicités encore plus ciblées

Ou comment la firme de Mountain View s’autorise désormais à rapprocher les informations personnelles identifiables que les internautes lui livrent lorsqu’ils utilisent ses services (Gmail, YouTube, etc.) avec leurs habitudes de navigation pistées à travers DoubleClick, sa régie publicitaire, à des fins d’optimisation des performances de cette dernière.

google_privacy

Source : Publicité : Google s’autorise à identifier les internautes qu’il piste en ligne

Quand le porte-drapeau du blocage publicitaire sur le Web, se lance dans… la publicité

La société Eyeo, qui édite Adblock Plus, le plus populaire des bloqueurs de publicité en ligne, vient de lancer sa propre « place de marché » à destination des annonceurs et des éditeurs. Elle permettra à ces derniers de faire passer des annonces jugées « acceptables », qui ne seront pas bloquées… Eyeo prélevant au passage une commission sur les revenus générés.

Déjà critiquée l’an dernier pour avoir passé des accords opaques avec les géants de la publicité, l’entreprise allemande fait là un nouvel accroc à son costume de Robin des Bois du Net.

adblock

Source : AdBlock Plus, le champion de l’antipub, se lance dans la publicité

Verizon rachète Yahoo! pour près de 5 milliards de dollars

Avec cette acquisition, l’opérateur américain Verizon met la main sur les nombreux services en ligne de Yahoo! (mail, actualités, finance, etc.), sur son moteur de recherche, sur sa régie publicitaire et sur ses biens immobiliers.

Après le rachat d’AOL et de la majeure partie des activités publicitaires de Microsoft, Verizon poursuit sa stratégie de diversification dans la publicité en ligne, censée compenser la stagnation de son chiffre d’affaires dans le mobile.

yahoo

Source : Yahoo! vend son cœur de métier à Verizon pour 4,4 milliards d’euros

L’UE accuse à nouveau Google d’abus de position dominante

Après l’avoir épinglé en avril dernier, La Commission européenne continue d’enquêter sur les éventuels abus de position dominante de Google. Elle vient d’accuser le géant américain de violation présumée des règles concurrentielles européennes dans le cadre de ses pratiques publicitaires et de son service de comparaison de prix.

Une nouvelle pas complètement surprenante quand on lit l’article précédent

google

Source : L’UE accuse à nouveau Google d’abus de position dominante

Avec les GAFA en figure de proue, le digital devient le premier média publicitaire en France, devant la télévision

Avec une croissance de 6% d’une année sur l’autre (selon le 16ème Observatoire de l’e-pub SRI), le marché digital de la publicité a le vent en poupe en France, passant même pour la première fois devant la télévision au 1er trimestre 2016 (avec 30% de parts de marché contre 29,7%).

pub_france_t12016

La croissance de la publicité digitale n’est pas homogène pour l’ensemble du marché avec une tendance à un marché à deux vitesses. D’un côté, une croissance forte pour les grandes plateformes du social, du search ou de l’e-commerce évoluant en univers relativement fermés en termes de monétisation de leurs inventaires et de leur data. De l’autre côté, des acteurs plus « classiques » de la publicité qui subissent la concurrence croissante de ces plateformes en termes d’investissements médias.

Derrière ces « grandes plateformes », qui concentrent plus des deux tiers des investissements digitaux, on retrouve bien évidemment les GAFA, en particulier Google et Facebook.

Source : Les géants du Net s’octroient les deux tiers du marché français de la publicité digitale

JCDecaux fait débarquer le wifi gratuit sur les Champs-Elysées

Le géant de la publicité extérieure lance aujourd’hui sur les Champs-Elysées un service gratuit de wifi ultra haut débit, financé par la publicité. Ainsi, au même titre que l’eau ou l’électricité, la connexion wifi devient de plus en plus un bien commun, dont les opérateurs ne sont plus les seuls fournisseurs.

jcdecaux_wifi

Source : Avec JCDecaux, le wifi gratuit débarque sur les Champs-Elysées

L’Autorité de la concurrence ouvre une enquête sur le marché de la publicité en ligne

Temps couvert pour Google en France, qui vu une centaine d’agents du fisc perquisitionner dans ses locaux hier pour chercher des preuves d’une évasion fiscale, et qui figure parmi les premiers concernés (au même titre que Facebook) par l’enquête que va ouvrir l’Autorité de la concurrence. Cette dernière entend en effet identifier les avantages concurrentiels et éventuelles positions dominantes des principaux acteurs du marché de la publicité en ligne.

google

Source : Publicité en ligne – Les grands jouent-ils selon les règles ? L’enquête s’ouvre

Comment Adblock Plus et Flattr veulent faire (re)payer la presse aux internautes

Pour pacifier ses relations avec les éditeurs de contenus Web, Eyeo, éditeur du bloqueur de publicités Adblock Plus, s’allie avec la plateforme de financement Flattr, pour proposer aux internautes un service de paiement de leur consommation d’articles, par l’intermédiaire d’une cagnotte qu’ils créditeraient chaque mois. Le montant collecté serait ensuite réparti entre les éditeurs, via un algorithme.

flattr_plus

Une tentative pour trouver une alternative au modèle publicitaire, mais aussi…

De quoi faire s’étrangler ceux qui voient les pratiques d’Eyeo, qui bloque les publicités mais en laisse passer certaines, parfois contre rémunération, comme une forme de « racket ». Ainsi, ils devraient considérer cette nouvelle initiative comme celle d’un videur qui se placerait devant un restaurant pour refuser les clients, avant de venir proposer son savoir-faire pour lancer un service de traiteur à domicile.

Source : Flattr Plus : Eyeo (Adblock Plus) et Flattr lancent un outil pour financer les sites

Détecter les adblocks serait illégal selon la Commission européenne

Des opérations anti-adblocks comme celles lancées en mars et avril par les grands sites média français sont-elles licites ? Interpellée à ce sujet, la Commission européenne a répondu par la négative (mais sans caractère juridictionnel). En effet, les scripts insérés dans les pages Web pour détecter les bloqueurs de publicités violent la loi leur interdisant « d’accéder à des informations stockées dans l’équipement terminal d’un abonné » sans « une information claire et complète » de ce dernier.

adblock_lemonde

Source : Pourquoi détecter les adblocks pourrait être illégal selon la Commission européenne

Twitter déçoit encore avec un chiffre d’affaires inférieur aux attentes

Le chiffre d’affaires du groupe est situé dans le bas de sa fourchette de prévisions, à 594,5 millions de dollars. Twitter explique cette contre-performance par une progression moins rapide qu’attendu des investissements publicitaires des annonceurs utilisant son réseau.

Source : Twitter déçoit encore avec un chiffre d’affaires inférieur aux attentes

Google pourrait embarquer un bloqueur de publicité dans Chrome

Source : Google pourrait embarquer un bloqueur de publicité dans Chrome, Médias

 

C’est un peu « l’hôpital qui se fiche de la charité »… et sans doute une manière pour Google de renforcer sa position déjà plus qu’établie sur la publicité en ligne… Et toujours, très habilement, sous couvert d’un meilleur service aux utilisateurs, qui en effet ont de plus en plus de mal à supporter les publicités intrusives…

Reste à se poser la question de ce qui est finalement le plus judicieux :

  • accepter de payer (à l’acte ou par abonnement) pour des formules média sans publicité
  • accepter une publicité intrusive, mais du coup très explicite, ou être, plus subtilement, manipulé par des exploitations plus insidieuses de nos informations personnelles (l’exploitation du Big Data étant une des spécialités de Google…)