Quelle société pour demain ? La CFE-CGC interpelle les candidats à la Présidentielle

La CFE-CGC s’invite dans la campagne pour l’élection présidentielle, avec un dossier (consultable et téléchargeable ici) dans lequel elle affiche sa volonté de « réconcilier l’économie de marché avec l’intérêt général ». Après un état des lieux global des récentes évolutions du monde, dans ses aspects économiques, sociétaux et sociaux, elle se penche plus particulièrement sur 8 thématiques, pour lesquelles elle formule des propositions : les parcours professionnels, l’économie au sens large (avec des incursions dans les domaines de l’industrie, du développement durable et du logement), le numérique, la protection sociale, la santé au travail, le handicap, le dialogue social, et l’Europe et l’international.

La CFE-CGC pose par ailleurs 7 questions aux candidats, dont les réponses seront publiées intégralement et sans commentaire sur son site.

  • Comment réconcilier l’économie de marché avec l’intérêt général de notre pays ?
  • Le relèvement de l’âge d’ouverture des droits à la retraite est fréquemment évoqué comme mesure pour restaurer et pérenniser l’équilibre de nos régimes de retraite. Considérez-vous cette mesure comme pertinente ? Proposez-vous d’autres mesures permettant d’atteindre le même objectif ?
  • Pouvons-nous, en France, tirer profit de la 4e révolution industrielle sans l’expression des intérêts convergents et contradictoires issue de l’exercice du dialogue social ?
  • Quel avenir pour le statut de la Fonction publique, en y intégrant les contractuels de plus en plus nombreux dans le périmètre du secteur public ?
  • Comment construire un droit à la formation spécifique pour la population « encadrants et experts » ?
  • Quelle est votre position concernant le principe de « conditionnalité sociale » dans les accords de libre-échange ? Que pensez-vous de l’élévation du Socle social européen comme levier pour favoriser l’adhésion au projet européen ?
  • Quelles mesures envisagez-vous afin de développer l’égalité des chances des personnes en situation de handicap dans leur cursus scolaire, universitaire et pour leur accès à un emploi de cadre ou technicien ?

Loi République numérique : ces mesures qui vont s’appliquer… ou pas

Du goulot d’étranglement que constitue la fin d’un mandat présidentiel à l’attente de décisions qui se valident à Bruxelles… Si certaines mesures contenues dans la Loi Numérique seront mises en œuvre sans problème avant la fin du présent quinquennat, à l’instar de l’ouverture de l’open data, la mise en application des textes sur la loyauté des plateformes ou l’accessibilité des sites web dépendra, elle, du bon vouloir du prochain gouvernement.

Source : Loi République numérique : il va falloir s’armer de patience

La Fnac et Deezer scellent un partenariat

Cette alliance jette des passerelles entre les différents marchés de la musique (physique, digitale et live). Le service de streaming, en retrait par rapport à ses concurrents internationaux, y voit l’opportunité de nouveaux leviers de croissance, tandis la Fnac poursuit, après Darty et Canal+, sa stratégie de rapprochement avec des leaders français des produits et services culturels, pour résister au géant Amazon, voire imiter son modèle. A terme, le distributeur pourrait devenir un des actionnaires de Deezer, parmi lesquels figure toujours Orange.

Source : Comment la Fnac copie le modèle prime d’Amazon grâce à Deezer

Numérique : des programmes encore assez flous

Des représentants des candidats Benoît Hamon, Emmanuel Macron et François Fillon ont débattu hier du volet numérique de leurs programmes respectifs, évoquant des thématiques comme le cadre réglementaire, le financement de l’innovation, la formation, ou encore la transformation du monde du travail. A moins de deux mois du premier tour des élections, c’est la première fois qu’ils abordent cette question… avec timidité.

Source : Quel est le programme numérique des candidats à la présidentielle ?

Combien les entreprises investissent-elles vraiment en communication ?

Une étude UDA et UDECAM, menée en 2016 par EY sur les investissements en communication des entreprises auprès de 1033 entreprises représentatives

Source : Combien les entreprises investissent-elles vraiment en communication ? – Union des annonceursUnion des annonceurs

A noter : l’investissement croissant dans les médias numériques :

En France en 2015, 46,2 Mds€ ont ainsi été investis par les entreprises pour leur communication, soit 2,1 % du PIB national, et la filière représente au moins 700 000 emplois.
L’ère du numérique et l’apport technologique de la data ont également transformé les priorités d’investissement des entreprises, dans la communication digitale (avec 2,8 Mds€) et dans la connaissance client (avec 1,3 Md€).

C’est (uniquement) pour votre bien que Facebook récolte vos données

En milieu de semaine dernière, le réseau social a annoncé la mise au point d’une intelligence artificielle capable de prévenir les suicides. Certes, l’énorme audience de Facebook en fait un espace public où il est nécessaire d’assurer ordre et sécurité, mais la surveillance de masse et la collecte de données sans fin qu’induisent de telles initiatives ne peuvent manquer d’interroger.

Source : Facebook récolte vos données pour votre bien

Les oubliés du numérique, un défi pour l’Etat

Des millions de Français vivent sans connexion à Internet ou sont en difficulté face à l’utilisation des services Web. Ce phénomène d’exclusion numérique est aggravé par la dématérialisation des services publics, comme le signalait récemment le rapport annuel du Défenseur des Droits.

Source : Les oubliés du numérique, un défi pour l’Etat

Comment Pôle emploi négocie son « virage digital »

Dans cette émission de Décideurs TV, est interviewé Laurent Stricher, directeur des systèmes d’informations de Pôle Emploi. Le numérique améliore-t-il le fonctionnement du marché du travail ? Quelle est la stratégie numérique de Pôle Emploi ? Est-elle efficace ? Autant de questions auxquelles les journalistes et leur invité tentent de répondre.

Axelle Lemaire quitte le gouvernement pour intégrer l’équipe de Benoît Hamon

A huit semaines de l’élection présidentielle, la secrétaire d’Etat chargée du Numérique, nommée en 2014, souhaite se consacrer pleinement à la campagne du socialiste et à sa propre campagne pour les législatives. Elle est remplacée par Christophe Sirugue, secrétaire d’Etat à l’Industrie depuis septembre 2016.

Source : Axelle Lemaire : « Pourquoi je quitte le gouvernement »

Quand le service public s’éloigne des usagers

Dans son rapport annuel publié hier, Le Défenseur des Droits, institution dirigée par Jacques Toubon, dénonce la complexification des dispositifs de demande de droits, notamment sous l’effet d’un accroissement des procédures numérisées, qui conduit de plus en plus de personnes, tout particulièrement les plus vulnérables, à renoncer à y recourir.

Le non-recours au droit est un phénomène majeur dans notre société. Il s’explique par un certain retrait du service public et particulièrement une réduction des fonctions d’accueil, d’orientation et d’assistance, au profit de procédures numérisées. C’est ainsi que le Défenseur des droits se trouve chargé de rendre effectifs les droits des publics les plus vulnérables, en particulier les plus pauvres, âgés ou handicapés, qui subissent encore davantage ce recul du service public.

Source : L’accès aux droits « recule » du fait de services publics qui « s’éloignent » des usagers

« Souriez… vous êtes assurés, surveillés, évalués ! »

Intelligence artificielle, mégadonnées, objets connectés : les compagnies d’assurances embrassent ces technologies qui permettent de mieux mesurer les risques et de diminuer les coûts en disciplinant les comportements, au risque d’exercer un contrôle social permanent.

Source : « Souriez… vous êtes assurés, surveillés, évalués ! »

Celles et ceux qui ont lu le billet précédent trouveront qu’on insiste lourdement… mais ce n’est après tout qu’une première illustration concrète de ce qui déjà à l’œuvre…

« La Silicon Valley vise la conquête intégrale de la vie »

Grâce aux développements sans cesse accélérés de l’intelligence artificielle, les Gafa sont à l’origine d’une marchandisation de la vie et du dessaisissement de la décision humaine, affirme le philosophe Éric Sadin, auteur d’un essai au vitriol contre la Silicon Valley et son rêve transhumaniste : « La silicolonisation du monde ». Propos recueillis par Ivan Best et Sylvain Rolland

Source : « La Silicon Valley vise la conquête intégrale de la vie »

Vous pouvez aussi réécouter l’émission d’Inter : « Un jour dans le Monde« ,  et lire le livre d’Eric Sadin :

LA SILICOLONISATION DU MONDE
L’irrésistible expansion du libéralisme numérique.
L’échappée, collection « Pour en finir avec », 296 pages, 17 €.

Certes, cela peut sembler effrayant, et beaucoup se diront que c’est excessif… mais si, chacun à notre échelle, nous ne réfléchissons pas à ce qu’induit la numérisation et à ce que nous voulons faire de nos vies, nous risquons en effet de devenir très rapidement les marionnettes des GAFA et consort.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...