SFR perd son cinquième patron en cinq ans

Entré chez SFR en janvier 2016, le Directeur général Michel Paulin quitte son poste avec effet immédiat. L’opérateur a choisi de ne pas lui désigner de successeur direct, mais de partager ses champs d’activité entre deux hommes : Alain Weill, DG des activités médias d’Altice et DG de SFR Media, s’occupera de « l’intégration des actifs télécoms et médias », tandis que Michel Combes, le PDG de SFR et DG d’Altice, prendra directement en charge la « transformation de l’entreprise et le rétablissement de la performance opérationnelle ».

Source : SFR perd son cinquième patron en cinq ans

Des managers « engagés » et « heureux » au travail (quand leur entreprise va bien)

Pour sa 9ème édition, le Baromètre de l’Absentéisme d’Ayming, réalisé en partenariat avec AG2R La Mondiale, s’est enrichi d’une étude qualitative européenne, portant sur l’engagement des managers dans l’entreprise et leur rôle dans l’implication des salariés.

Pour la France, elle dessine le portrait de managers peu absents au travail (72% de « toujours présents » contre 66% pour la moyenne européenne), très majoritairement épanouis (à 85%) et mobilisés pour l’avenir de leur entreprise (à 82%). Logiquement, ils se sentent d’autant plus impliqués dans leur travail que la santé économique de leur entreprise progresse.

Source : 9ème Baromètre de l’Absentéisme® et de l’Engagement Ayming

« Dans les entreprises, ce qui coûte le plus cher, c’est le désengagement » Stéphane Richard, PDG d’Orange

Source : « Dans les entreprises, ce qui coûte le plus cher, c’est le désengagement » Stéphane Richard, PDG d’Orange

Ce prix récompense le programme « Human Inside », qui concerne essentiellement l’innovation en matière de produits et services.

Les organisateurs du prix font le lien avec l’interne, la « crise sociale qui a propulsé Stéphane Richard à la tête d’Orange », et la manière dont notre PDG a redressé la situation. L’indicateur de fierté d’appartenance à Orange est passé de 39 % à 92% depuis son arrivée à la tête du Groupe. Est-ce suffisant pour embrasser la réalité interne de l’entreprise ? Certainement non. Mais c’est toujours intéressant d’entendre comment les uns et les autres font le lien entre les différentes formes d’innovation et la manière de considérer les personnels de l’entreprise.

En sanctionnant le sexisme d’un de ses employés, Google a-t-il attenté à sa liberté d’expression ?

C’est le débat qui a animé la Silicon Valley au milieu du mois d’août : après avoir rédigé une note sexiste, diffusée en interne puis relayée sur le Web, un ingénieur de Google s’est fait licencier par son employeur, une décision qui a divisé l’opinion publique.

Source : L’affaire de sexisme qui agite Google expliquée en 8 questions

« S’emmerder au travail n’est pas réservé aux bobos en quête de sens »

Quitter son job de cadre pour devenir commerçant ou artisan, voilà un phénomène qui prend de l’ampleur dans la France de 2017. Le journaliste Jean-Laurent Cassely y a consacré un livre, intitulé « La révolte des premiers de la classe ». Dans cette interview, il analyse les implications de ces reconversions professionnelles radicales pour le futur du marché du travail et celui de nos sociétés.

Source : « S’emmerder au travail n’est pas réservé aux bobos en quête de sens »

L’agilité… c’est compliqué !

Pour rédiger ce très intéressant article, Hubert Guillaud, responsable de la veille à la Fing et rédacteur en chef d’InternetActu, s’est notamment appuyé sur l’intervention de Bjarte Bogsnes, responsable du développement de la gestion de la performance chez Statoil, compagnie pétrolière norvégienne. Invitant les entreprises à abandonner la gestion par le budget, il s’interroge sur leur difficulté à devenir « agiles ». Pour se libérer des pesanteurs liées au management, doit-on d’abord changer le management ou ses outils ?

Source : L’agilité… c’est compliqué !

Timyo, une start-up qui veut réduire le stress associé à l’e-mail

La solution de la start-up américaine inverse la logique de l’urgence : c’est désormais à l’expéditeur de préciser le délai de réponse souhaité, influant ainsi sur le classement des mails dans les boîtes de réception.

Cette solution responsabilise l’émetteur du mail et notamment les managers qui ont un rôle central en matière d’éducation dans l’utilisation du courriel.

Source : Timyo, la start-up qui veut réduire le stress de l’email

Les salariés français victimes de « réunionite aiguë »

Ce n’est pas vraiment une surprise, mais cette étude réalisée par OpinionWay pour le cabinet Empreinte Humaine vient le confirmer : les salariés français passent en moyenne 4h30 par semaine en réunion, soit 3 semaines par an et plus de 6 pour les cadres ! Mais à peine plus de la moitié de ces réunions sont considérées comme productives…

Source : Les salariés français victimes de « réunionite aiguë »

A lire : La laisse électronique – Les cadres débordés par les TIC

Synthèse de diverses études quantitatives et qualitatives sur l’usage des technologies de communication par les cadres, cet ouvrage, écrit à huit mains par des universitaires français dresse un constat des nouvelles manières de travailler induites par ces outils.

Voici le résumé fait par l’éditeur :

L’activité numérique des cadres sur leurs différents terminaux électroniques mobiles s’intensifie au rythme des nouvelles injonctions à communiquer des organisations contemporaines. Connectés, hyper connectés, débordés, comment les cadres vivent-ils leurs pratiques des outils de communication mobiles ? Comment font-ils face à ce qui est parfois évoqué comme une « laisse électronique » ? À travers plusieurs enquêtes qualitatives et quantitatives, auprès de cadres, de directeurs des Ressources Humaines et de responsables syndicaux, cet ouvrage dresse un panorama nuancé des pratiques et des usages numériques dans les entreprises contemporaines. À la veille de l’édification du Droit à la Déconnexion (issue de l’article 55 de la Loi n° 2016-1088 du 8 août 2016), ce livre apporte un double éclairage : d’une part, il rend compte du sens des pratiques numériques mises en œuvre par les individus et collectifs de travail pour mener à bien leur activités quotidiennes, et, d’autre part il pointe les écueils d’une forte prescription des usages technologiques, en termes d’appropriation, de liberté et d’autonomie dans le travail.

Source : Livre – Les cadres face aux défis de leurs nouveaux outils

Les cadres insatisfaits veulent-ils vraiment devenir indépendants ?

Certains prophètes du travail nous annoncent la fin du salariat, l’ubérisation progressive de l’économie poussant les salariés vers le statut de travailleur indépendant. Par ailleurs, il y aurait également une aspiration d’une part des salariés à sortir du lien de subordination pour évoluer vers plus d’indépendance dans leur activité professionnelle.

Mais qu’en est-il vraiment ? Thomas Durand, professeur titulaire de la chaire de management stratégique au CNAM, tente de répondre à cette question sous le prisme de la population spécifique des cadres.

Postes de management : les femmes restent pénalisées par les stéréotypes

La dernière étude internationale de Randstad, Workmonitor, révèle à quel point les stéréotypes à l’égard des femmes managers ont la vie dure en entreprise. Ainsi, une grande majorité des salariés, quel que soit leur sexe (67% des hommes et 61% des femmes en France), affirment préférer être dirigés par un manager de sexe masculin. Le plafond de verre est encore bien solide !

Source : Management : le machisme envers les manageuses est-il universel ?

Vers des organisations du travail humaines : l’entreprise libérée

Une passionnante série d’articles d’Hubert Guillaud, rédacteur en chef d’InternetActu.net, qui explore le modèle de l’entreprise libérée.

Sources :
Vers des organisations du travail humaines (1/3) : croyez-vous dans l’intelligence collective ?
Vers des organisations du travail humaines (2/3) : organisées ou libérées ?
Vers des organisations du travail humaines (3/3) : peut-on appliquer le modèle au-delà de l’entreprise ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...