La France solide troisième au Top 100 de l’innovation

Source : La France solide troisième au Top 100 de l’innovation, Sciences & Prospectives

L’analyse des brevets déposés et de leur utilisation par des tiers est une méthode régulièrement utilisée pour mesurer le degré d’innovation d’une entreprise, d’un secteur d’activité ou d’une nation : on peut à ce titre considérer ce Top 100 comme un outil légitime pour opérer des comparaisons… même si l’innovation ne se réduit pas forcément au dépôt de brevets.

A noter : un seul opérateur de télécommunications au palmarès : le japonais NTT.

« En Afrique, Orange bouscule les habitudes dans la banque »

Malgré son énorme potentiel, les banques, africaines et européennes, ont ralenti leur développement d’agences sur le continent, selon une étude du cabinet Nouvelles Donnes. Pendant ce temps, un acteur à la croissance exponentielle a émergé : le service Orange Money de l’opérateur télécoms français. Le géant panafricain Ecobank a commencé à réagir.

Source : « En Afrique, Orange bouscule les habitudes dans la banque »

Liberté sur Internet en France : une trajectoire inquiétante

Depuis deux années, la note attribuée à la France par l’ONG Freedom House, dans son rapport annuel sur l’état des libertés sur Internet dans le monde, connaît une légère dégradation. Si la situation n’est pas catastrophique, la mise en place et le maintien de l’état d’urgence, l’adoption de textes comme la loi Renseignement, et les réformes pénales récemment mises en œuvre ont contribué à cette érosion.

liberte_internet

Source : La liberté sur Internet en France a encore reculé en 2016

L’avenir des filles âgées de 10 ans en 2016 : un enjeu pour la stabilité et la croissance

children-200066_1920

Dans son rapport annuel, le Fonds des Nations unies pour la population scrute l’avenir des jeunes filles qui auront 25 ans en 2030.

Source : L’avenir des filles âgées de 10 ans en 2016 : un enjeu pour la stabilité et la croissance

Un rappel d’éléments connus, mais qu’il est important de garder en mémoire.

En France et en Europe, nous ne devons pas relâcher nos efforts sur l’insertion des filles, qu’elles puissent prendre la place qu’elles méritent dans les entreprises et dans la vie de la nation.

A la CFE-CGC Orange, nous militons notamment pour une meilleure intégration des filles dans les métiers techniques. Cela procure au moins deux bénéfices :

  • la mixité des équipes est toujours bénéfique à plusieurs niveaux : dynamisme, qualité des échanges et des comportements au travail, créativité accrue…
  • l’intégration des filles dans les métiers techniques permet de faire évoluer la culture d’entreprise, le regard sur les femmes au travail, et, à moyen terme, de briser les plafonds de verre pour permettre l’accès des femmes aux postes de responsabilité.

Faire évoluer notre culture et nos modes de fonctionnement dans les pays dits « développés », dans un monde de plus en plus globalisé, c’est aussi ouvrir des voies plus larges pour toutes les filles du monde.

Demain, des syndicats du numérique ?

Sur Open Democracy.net, deux chercheurs britanniques ont récemment publié une stimulante tribune de défense des coopératives et des syndicats, à l’heure de l’économie collaborative.

Nous avons besoin de penser de façon créative comment utiliser les outils numériques pour développer la collaboration entre travailleurs plutôt que pour favoriser leur mise en concurrence.

Dans un monde où l’atomisation du travail continue à être utilisée contre les travailleurs, nous ne devons pas oublier un vieux cri de ralliement qui nous a bien servi : travailleurs du monde entier, unissez-vous !

chaine_humaineSource : Coopératives, forces et limites

Grâce à Pokemon Go, Nintendo explose (virtuellement) en Bourse

Ou comment le spécialiste du jeu vidéo qui avait raté le train du mobile a vu le cours de son action multiplié par 2 (!) en un peu plus d’une semaine, suite au lancement et au succès phénoménal de Pokemon Go, jeu qu’il n’a même pas développé.

Le récent rebond de l’action Nintendo semble excessif s’il est fondé uniquement sur les espoirs de bénéfices tirés de Pokemon Go. Le jeu peut cependant avoir des implications pour les titres ultérieurs et pour l’industrie des jeux mobiles dans son ensemble.

pokemon_go

Source : Pokemon Go, la belle affaire de Nintendo
+ (bonus pour les plus 30 ans) : L’article à lire si vous n’avez rien compris à « Pokémon Go »

Facebook et Microsoft cofinancent la construction d’un câble transatlantique

Facebook et Microsoft font alliance pour la construction, entre les Etats-Unis et l’Europe du Sud, d’un câble sous-marin de 6 600 km affichant une capacité initiale de transfert de données de 160 Terabits par seconde. Sa construction commencera en août 2016 et devrait être achevée en octobre 2017.

Après ceux mis en œuvre par Google l’an dernier, ce chantier confirme la volonté des géants du Web de grignoter une partie toujours un peu plus importante des activités jusque-là réservées aux opérateurs de télécommunication.

marea

Source : Facebook et Microsoft tirent un câble Internet sous l’Atlantique

La gouvernance d’Internet aux mains des GAFA ?

Dévoilée il y a deux semaines, la réforme de l’Icann (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) émancipe l’organisme responsable de la gestion des noms de domaines de la tutelle du gouvernement américain. Mais, alors qu’il était prévu que gouvernance du registre technique soit assurée par une communauté multipartite (États, société civile, acteurs économiques) et internationale, le lobbying des GAFA a considérablement limité l’implication des États dans ce pilotage. Si l’Europe est divisée sur l’attitude à adopter, la France dénonce une réforme qui donne le contrôle d’Internet à des acteurs privés.

icann

Source : Réforme de l’Icann : Paris se sent floué

La fin du salariat est-elle inéluctable ?

Sur cette question très sensible, on a surtout entendu jusqu’à présent s’exprimer les experts du monde du travail. Dans sa récente étude sur « L’évolution du travail », ADP, outsourceur spécialisé dans la gestion des ressources humaines, a interrogé des employeurs et des salariés des grandes régions développées.

adp

La presse fait état des résultats concernant la France, qui montrent que les travailleurs sont bien conscients des mutations en cours. Voici un extrait de l’article de Challenges qui dévoile les principaux chiffres.

Est-ce la fin des carrières en entreprise ?

En tout cas, les Français le pensent puisqu’ils sont 53% à anticiper qu’ils pourront – et devront sans doute – travailler là où leurs compétences sont nécessaires, sans lien de fidélité à une seule entreprise. Aujourd’hui la « carrière » repose souvent sur une succession d’expériences et de postes dans la vie d’un homme ou d’une femme, au sein d’une même entreprise ou de plusieurs. Or, pour 47% des personnes interrogées en France, les entreprises embaucheront dans l’avenir exclusivement des travailleurs contractuels, au cas par cas. Ainsi la masse salariale pourrait se changer en un ensemble de freelance ou collaborateurs temporaires.

Avec cette révolution du travail anticipé, c’est la notion de salaire garanti chaque mois qui serait remise en question puisque 56% des personnes interrogées estiment qu’elles seront payées en temps réel, à la mesure de leur contribution professionnelle.

La carrière telle qu’on l’entend aujourd’hui pourrait même ne plus avoir de fin… Plus de la moitié des Français consultés pour l’enquête (57%) considèrent que dans le futur, il n’y aura plus d’âge standard de départ à la retraite.

Pour en savoir plus, consultez l’étude complète d’ADP.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...