Très haut débit par satellite : accord entre Eutelsat, Orange et Thales

Alors que, jusqu’ici, Orange ne voulait pas entendre parler d’une solution satellitaire pour réduire la fracture numérique dans les zones isolées et difficiles d’accès, l’opérateur a finalement été convaincu par des conditions commerciales bien plus avantageuses que celles de la proposition initiale d’Eutelsat. Ce dernier commande donc à Thales Alenia Space le satellite Konnect VHTS. Les services de télécommunications par satellite qui pourront ainsi être mis en œuvre à partir de 2021 seront distribués, respectivement, par Orange sur les marchés européens grand public où l’opérateur est présent, et par Thales, qui fournira des services de connectivité aux gouvernements.

Source : Fracture numérique : l’accord inespéré entre Eutelsat, Orange et Thales

La réattribution des fréquences mobiles devrait profiter à Free

Dans le cadre du New Deal négocié en début d’année par le gouvernement, le régulateur et les opérateurs, ces derniers ont obtenu, en échange d’une accentuation de leurs efforts dans la couverture mobile du territoire, de ne pas avoir à payer pour le renouvellement de leurs fréquences. Mais il va quand même y avoir un nouveau partage, pour lequel l’Arcep vient de lancer une consultation publique, afin de déterminer les modalités de réattribution, qui devraient être favorables à Free.

Les procédures d’appel à candidatures pour l’attribution des fréquences en bandes 900, 1800 et 2100 MHz tiennent également compte de l’objectif d’exercice d’une concurrence effective et loyale sur le marché mobile, en visant la mise en place de conditions d’accès équitable au spectre pour l’ensemble des sociétés intéressées. Le projet de décision prévoit ainsi la possibilité de nouvelles répartitions du spectre entre les lauréats notamment dans les bandes 900 et 2100 MHz, dans lesquelles les opérateurs Orange, SFR et Bouygues Telecom ont aujourd’hui 2 à 3 fois plus de fréquences que Free Mobile.

Source : Couverture 4G : la réattribution des fréquences profitera à Free Mobile

Google multiplie les investissements dans les infrastructures du Net

A l’instar des autres GAFA, Google ne se contente pas de dominer le Net, mais cherche également à en contrôler l’infrastructure de base, en investissant dans la construction de câbles sous-marins à très haut débit. La firme de Mountain View vient ainsi d’annoncer le déploiement du JGA (pour Japan-Guam-Australia), câble de 9500km reliant l’Asie du Sud-Est et l’Australie. C’est le 12ème projet dans lequel investit Google.

Source : Google continue d’investir dans l’infrastructure de base d’Internet

Orange : « c’est d’abord notre stratégie qui explique notre conquête d’abonnés »

Pour Fabienne Dulac, la patronne d’Orange France, qui vient d’être nommée Directrice générale adjointe du Groupe, l’opérateur ne se contente pas de profiter des difficultés de SFR, mais séduit des abonnés, avant tout grâce à ses investissements dans les réseaux et à sa qualité de service.

Source : « Orange recrute des clients chez SFR, mais pas seulement »

Les prochains défis réseaux d’Orange

Alors que cette année s’annonce cruciale pour les déploiements de réseaux en France, entre les premiers tests sur la 5G, la poursuite de la couverture du territoire en 4G, une technologie également envisagée comme alternative à la fibre, voici une interview de Laurent Benatar, directeur technique d’Orange.

Source : 4G, 5G : les prochains défis réseaux d’Orange

Etats-Unis : levée de boucliers contre l’idée d’un réseau 5G financé par Washington

Hier, le Wall Street Journal évoquait une idée circulant à la Maison-Blanche d’un réseau 5G financé par l’Etat fédéral américain. Face aux fortes ambitions de la Chine dans ce domaine, l’objectif de ce projet serait de créer un réseau « sûr ». Cette perspective n’a cependant pas tardé à faire l’unanimité contre elle, du président de l’organisme de régulation américain aux intervenants du secteur.

Source : Etats-Unis : l’idée d’un réseau 5G financé par Washington provoque une levée de boucliers

Zones blanches et couverture 4G : les nouvelles obligations des opérateurs

Il y a un peu plus d’une semaine, les opérateurs, le régulateur et le gouvernement annonçaient un accord « historique » pour en finir avec les zones blanches. En début de semaine, l’Arcep a publié un document précisant les engagements des opérateurs.

Source : Zones blanches, couverture 4G : l’Arcep précise les nouvelles obligations des opérateurs

Infrastructures mobiles : vers un accord de mutualisation entre Orange et Free ?

Le récent accord entre l’Etat et les opérateurs sur l’accélération de la couverture mobile du territoire, pour en finir avec les zones blanches, ouvre la voie à des accords de partage d’infrastructures entre opérateurs… en particulier entre Orange et Free, selon les informations de La Tribune.

Source : Mobile : vers un accord de mutualisation entre Orange et Free ?

Un accord pour en finir avec les zones blanches

Après plusieurs mois de discussions, les opérateurs, le gouvernement et le régulateur sont parvenus à un « accord historique », dixit Julien Denormandie, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires, dans le but d’éradiquer les zones blanches. Pour cela, les quatre opérateurs mobiles français vont investir plus de 3 milliards d’euros sur 3 ans dans le déploiement d’infrastructures. En contrepartie, ils ont obtenu le renouvellement pour dix ans de leurs licences d’exploitation des fréquences mobiles, sans enchères et sans augmentation des redevances payées à l’Etat, le gouvernement renonçant à ces recettes pour laisser les opérateurs investir pour l’aménagement du territoire.

Source : « Accord historique » entre les 4 opérateurs télécoms pour « en finir avec les zones blanches »

L’accès au haut débit, bientôt un droit légal au Royaume-Uni

Pour favoriser le développement de l’accès au haut débit dans tout le Royaume-Uni, le gouvernement britannique vient d’annoncer que celui-ci deviendra un droit légal : d’ici à 2020, les fournisseurs d’accès à Internet devront proposer un débit minimum de 10 MB/s.

Source : Le Royaume-Uni veut faire du haut débit un droit

Opérateurs : investissements record en 2017, revenus et emploi en baisse

Les chiffres de l’étude d’Arthur D. Little sur l’économie des télécoms, dévoilée lors du traditionnel bilan de fin d’année de la Fédération française des télécoms (FTT), rejoignent malheureusement ceux que nous vous proposons dans le cadre de notre série Les opérateurs télécoms en 5 graphiques. « Entre 2010 et 2016, le chiffre d’affaires a baissé de 20 %, alors que les investissements ont progressé de 40 % », affirme Pierre Louette, Directeur général délégué d’Orange et Président de la FFT, qui oublie un peu, au passage, d’évoquer le volet emplois…

Les opérateurs ne rechignent pas à investir, mais la FFT pointe du doigt une politique gouvernementale qui alourdit le poids des taxes et impôts au fil des années : taxe « Copé » (sur la contribution à l’audiovisuel), IFER (taxe sur le déploiement des antennes), sans oublier les enchères autour de l’attribution des fréquences, manne financière auquel l’Etat reste très attaché.

Sources :
Télécoms: les opérateurs français ont investi presque 10 milliards d’euros en 2017
Mobile : les fréquences, un jackpot auquel l’Etat reste attaché

Couverture mobile : des discussions toujours compliquées entre l’Etat et les opérateurs

De sources proches du dossier, les négociations entre le gouvernement et les opérateurs pour accélérer la couverture mobile en France sont toujours extrêmement difficiles : Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free expriment de profonds désaccords, qui rendent incertaine la conclusion d’un « new deal ».

Source : Couverture mobile : l’Etat et les opérateurs à couteaux tirés

Fibre : l’Arcep renonce à imposer des obligations spécifiques à Orange

L’autorité de régulation a fixé la semaine dernière le cadre de la régulation des réseaux fixes d’Orange pour les trois prochaines années. Soucieuse de mettre en place une « régulation pro-investissement », l’Arcep a renoncé à imposer à l’opérateur historique des obligations spécifiques en termes d’accès au réseau de fibre optique sur le marché grand public. Elle a ainsi pris acte des propositions d’évolutions faite par Orange afin de répondre aux difficultés opérationnelles rencontrées par ses concurrents.

Sur le marché des entreprises, l’Arcep, qui entend toujours « faire bouger les lignes de la concurrence » affirme, sans plus de précisions, avoir imposé « plusieurs obligations nouvelles » à Orange.

Source : Régulation fibre: l’ARCEP compte sur la bonne volonté d’Orange

THD fixe et mobile : le gouvernement dévoile sa feuille de route

Hier, lors d’une conférence sur l’aménagement numérique des territoires, le Premier ministre Edouard Philippe a présenté son plan d’action sur le Très haut débit. Côté Internet fixe, le gouvernement a obtenu l’engagement, de la part d’Orange et SFR, d’une accélération de la couverture des villes moyennes, sans renégociation de l’accord de répartition entre les deux opérateurs. En revanche, la négociation concernant la couverture 4G du territoire reste toujours dans l’impasse, les opérateurs souhaitant obtenir des contreparties avant de mettre en oeuvre les lourds investissements qui leur sont demandés.

Source : L’exécutif dévoile ses plans pour le très haut débit

Déploiement THD : un nouvel impôt qui passe mal

En fin de semaine dernière, les députés ont voté un amendement au projet de loi de finances 2017, qui vise à élargir au câble et à la fibre le périmètre de l’Imposition forfaitaire sur les entreprises de réseaux (IFER), jusqu’alors limité aux lignes de cuivre. Cette nouvelle taxe passe mal auprès des opérateurs concernés par le déploiement THD, comme en témoigne le communiqué de la FIRIP (Fédération des industriels des réseaux d’initiative publique).

Peut-on à la fois demander aux opérateurs d’investir davantage dans la fibre optique et créer une nouvelle taxe sur cette même technologie ?

Source : Déploiement THD : nouvelles taxes en vue sur la fibre et le câble

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...