Orange modernise son réseau pour séduire les vacanciers

Misant avant tout sur la qualité de son réseau pour se différencier de ses concurrents, l’opérateur historique a optimisé ses infrastructures pour faire face à l’explosion du trafic mobile en période de vacances, le long des axes de transport (autoroutes, lignes TGV), dans les stations balnéaires, les sites touristiques et autres festivals d’été.

Source : Orange modernise son réseau pour séduire les vacanciers

Fibre : Numericable-SFR perd un vieux bras de fer judiciaire avec Orange

En octobre 2010, Numericable avait porté plainte contre l’opérateur historique, accusé d’avoir rompu un contrat d’accès à ses infrastructures de génie civil pour ralentir les déploiements de fibre optique du câblo-opérateur dans l’Hexagone. Au terme d’un long feuilleton, la Cour d’appel de Paris vient de débouter Numericable-SFR de ses demandes, condamnant même ce dernier à payer 300 000 euros à Orange pour remboursement des frais de procédure.

Source : Fibre : Numericable-SFR perd un vieux bras de fer judiciaire avec Orange

Très haut débit : Emmanuel Macron préconise la 4G comme alternative à la fibre

Le chef de l’Etat considère que le plan Très Haut Débit actuel n’est pas réaliste en l’état. Pour lui, si on veut raccorder tout le pays d’ici 2022, il faut réduire le rôle de la fibre optique, et mettre davantage l’accent sur d’autres solutions, comme la 4G.

Source : Plan Très Haut Débit : Macron veut moins de fibre optique et plus de 4G

Du Wi-Fi gratuit dans les zones blanches en Europe

En début de semaine, les principaux organes de l’Union européenne ont conclu un accord sur la mise en place et le financement du projet WiFi4EU. Une enveloppe de 120 millions d’euros sur la période 2017-2019 sera allouée au déploiement d’équipements Wi-Fi dans les zones blanches, permettant ainsi un accès gratuit à Internet dans les lieux publics. Cette initiative devrait cependant peu profiter à la France, qui compte déjà de nombreux réseaux Wi-Fi publics.

Source : Du Wi-Fi gratuit dans les zones blanches : l’Europe s’accorde sur l’initiative WiFi4EU

Télécoms : quelle stratégie pour le nouveau gouvernement ?

L’Etat joue aujourd’hui un rôle majeur dans le paysage français des télécoms. Aussi, l’élection d’un nouveau Président suscite forcément de nombreuses questions quant à sa ligne de conduite dans ce domaine, alors qu’il va être amené à trancher sur plusieurs dossiers structurants pour l’avenir du secteur. Citons la poursuite du plan Très haut débit, la possible consolidation du secteur et… la vente (ou pas) de sa participation de près de 23 % au capital d’Orange. Sur ce dernier sujet, voici un extrait de l’interview donnée par Emmanuel Macron le 13 avril dernier au site Electron Libre.

Orange n’est ni une entreprise du secteur nucléaire ou de la défense, ni une entreprise assurant un service public en monopole. Conformément à la doctrine de l’État actionnaire que j’ai souvent exposée lorsque j’étais ministre de l’Économie, la participation de l’État dans une entreprise comme Orange peut évoluer. Cependant, l’État joue chez Orange un rôle de stabilisation de l’actionnariat dans un contexte où le secteur connait des évolutions importantes.

Sources :
Télécoms : les dossiers chauds du président Macron
L’Etat pourrait réduire sa part dans Orange

Télécoms : le casse-tête de la monétisation des nouveaux réseaux

Un article qui résume bien la situation dans laquelle se trouvent désormais les opérateurs français : en s’opposant dans une guerre de la data qui les incite à intégrer toujours plus de données dans leurs forfaits, ils laissent à penser que ces dernières n’ont pas de valeur, alors que le déploiement des réseaux les oblige pourtant à dépenser des milliards d’euros…

Source : Télécoms : le casse-tête de la monétisation des nouveaux réseaux

Fibre optique : SFR assigne Orange en justice

En 2011, les deux opérateurs s’étaient partagé la couverture en fibre optique des zones moyennement denses, dans le cadre d’un accord prévoyant qu’Orange investisse dans un peu plus de 75% d’entre elles, tandis que SFR se chargeait des zones restantes. Mais dans la foulée de son rachat par Patrick Drahi en 2014, SFR a voulu renégocier cet accord à la hausse. Orange s’y refuse, estimant d’ailleurs que son concurrent n’a pas réussi à couvrir les zones qui lui étaient réservées. Pour obliger l’opérateur historique à cette renégociation, SFR a maintenant décidé de l’assigner en justice.

Source : SFR attaque Orange en justice sur le déploiement de la fibre optique

Marché B2B : SFR, BT et Verizon réclament 2,7 milliards d’euros à Orange

Les trois opérateurs ont saisi le tribunal de commerce de Paris pour réclamer des réparations à Orange, auxquels ils reprochent des pratiques anticoncurrentielles sur le marché entreprises.

Les concurrents de l’opérateur historique lancent donc les grandes manœuvres, concomitamment à la consultation de l’Arcep sur la possible ouverture du réseau d’Orange aux petits » opérateurs du marché B2B, mesure soutenue en début de semaine par l’Autorité de la Concurrence via un communiqué.

Source : Trois opérateurs réclament 2,7 milliards d’euros à Orange

Des élus de Lozère dénoncent « l’effroyable abandon » du réseau fixe par Orange

Des élus du département de la Lozère estiment que l’entretien par Orange du réseau de téléphonie fixe du département souffre de trop nombreuses carences, et accusent l’opérateur de ne pas remplir sa mission de service universel.

La panne qui vient d’affecter durant 15 jours les 300 habitants de la commune de Saint-Sauveur de Peyre, privant notamment plusieurs personnes âgées de l’usage de leur système de téléalarme, est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Le maire de cette commune a déposé plainte pour « mise en danger délibérée de la vie d’autrui par négligence ». Son député entend élargir ce mouvement à tout le département, et prépare une plainte pour « non-assistance à personne en danger ».

On le sait, Orange prépare la fin de la téléphonie fixe, mais le calendrier mis en place prévoit un arrêt progressif du service RTC… à partir de 2021, et pas avant ! En tout cas pas avant que toutes les zones de France soient éligibles à des services de remplacement, basés sur l’ADSL ou la fibre.

Source : Lozère : des élus se plaignent de “l’abandon” par Orange du réseau fixe

Fibre : Orange touche au but à Paris

Selon les chiffres fournis hier par Fabienne Dulac, directrice exécutive d’Orange France, 1,357 million de foyers parisiens sur les 1,7 million raccordables (soit près de 90% de la population de la capitale), sont aujourd’hui éligibles à la fibre. Au niveau national, à fin décembre 2016, ce sont 6,9 millions de foyers qui étaient raccordés (soit près de 90% des logements raccordables). Ces chiffres sont notamment les fruits d’un investissement de 3 milliards d’euros entre 2015 et 2018, en particulier à travers le plan « Ville 100% fibre » d’Orange.

Source : Orange couvre presque tout Paris en fibre

Très Haut Débit : 2,7 M€ pour la formation professionnelle et 20 000 créations d’emplois espérées

Il est malheureusement difficile de ne pas souscrire aux réserves évoquées en fin d’article concernant l’impact des retards de développement sur les prévisions de créations d’emplois et, surtout, le caractère peu pérenne de ces derniers, appelés à disparaître une fois le déploiement réalisé.

Source : Très Haut Débit : 2,7 M€ pour la formation professionnelle et 20.000 emplois espérés

BT accepte de faire de sa filiale réseau une entreprise juridiquement distincte

Le lobbying des opérateurs alternatifs britanniques et l’intense pression de l’Ofcom, le régulateur local des télécoms, ont fini par payer : BT va transformer Openreach, sa branche dédiée au réseau, en une entreprise juridiquement distincte. Le régulateur britannique estime que cette mesure devrait éliminer les risques de pratiques anticoncurrentielles de l’opérateur historique vis-à-vis de ses concurrents et donner un coup d’accélérateur aux investissements des opérateurs dans la fibre.

Sans atteindre de telles extrémités, le régulateur français adopte depuis plusieurs mois une attitude assez menaçante vis-à-vis d’Orange, pourtant principal investisseur du pays dans le développement des réseaux fibre. Pour notre part, nous répétons, encore une fois, qu’on ne peut pas à la fois prôner la concurrence par les infrastructures et pénaliser celui qui investit le plus, au bénéfice collectif de tous les acteurs économiques du territoire. Au lieu d’un coup d’accélérateur, une telle initiative provoquerait sans doute plutôt un coup de frein brutal sur les investissements et, partant, sur le développement des infrastructures en France.

Source : BT, le « Orange » britannique, va créer une filiale distincte dédiée au réseau

Fibre : une amende de 40 millions d’euros pour SFR

Quelques mois seulement après avoir sanctionné la marque au carré rouge à hauteur de 80 millions d’euros dans le cadre de son opération de fusion avec Numéricable, l’Autorité de la concurrence remet ça : cette fois, il reproché à SFR de n’avoir pas respecté les engagements d’un contrat de co-investissement dans la fibre passé avec Bouygues Telecom.

Source : Fibre : SFR écope d’une amende de 40 millions d’euros

Orange propose à son tour une offre de 4G fixe

A l’instar de l’offre 4G Box de Bouygues Telecom lancée il y a quelques semaines, Orange propose désormais son offre 4G Home aux foyers non éligibles à l’ADSL ou souffrant d’un débit trop faible. Elle s’appuie sur la Flybox 4G, routeur Wifi dédié, pour permettre d’accéder à Internet en haut débit depuis le réseau mobile de l’opérateur.

Source : La « 4G fixe » d’Orange fait ses premiers pas en France

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...