Etats-Unis : T-Mobile et Sprint reparlent encore fusion

Voilà un serpent de mer qui refait périodiquement surface depuis 4 ans : cinq mois après l’échec des dernières négociations, les états-majors des deux opérateurs mobiles américains auraient repris leurs discussions concernant une possible fusion de leurs activités.

Source : Télécoms : aux États-Unis, Sprint et T-Mobile songent (encore) à se marier

e-santé : Orange rachète Enovacom

Orange Business Services, la branche entreprises de l’opérateur historique, vient d’annoncer avoir signé un accord pour l’acquisition de Enovacom, éditeur marseillais de logiciels dédiés à la e-santé, qui viendra renforcer l’activité de Orange Healthcare.

sant

Source : e-Santé: Orange met la main sur l’entreprise marseillaise Enovacom

Orange exclut toute expansion géographique en Europe

C’est Gervais Pellissier, le Directeur général délégué d’Orange, qui l’affirme, « la consolidation en Europe n’est pas à l’agenda ». L’opérateur n’a pas l’ambition de s’étendre hors des huit pays européens (France, Espagne, Pologne, Belgique, Luxembourg, Roumanie, Moldavie et Slovaquie) où il est présent. Sur ce périmètre, en revanche, il reste à l’affût d’éventuelles opportunités de se renforcer, notamment en Belgique et en Roumanie.

Source : Orange exclut toute expansion géographique en Europe

Les entreprises high-tech françaises stratégiques bientôt protégées des investisseurs étrangers

Jusqu’ici, seuls les secteurs de l’énergie, des transports, des télécoms, de l’eau ou de la santé étaient concernés par les mesures de contrôle des investissements étrangers prévues dans le « décret Montebourg ». Le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire veut élargir ce décret aux secteurs technologiques les plus en pointe.

Je pense par exemple à tout ce qui a trait à la protection des données personnelles. Est-ce qu’on a vraiment envie que des investisseurs puissent commercialiser des données qui nous appartiennent ? Je pense à l’intelligence artificielle, secteur très sensible sur lequel nous voulons investir davantage.

Source : Investissements étrangers : l’État va élargir sa sphère de contrôle aux high-tech

Après l’Italie, Xavier Niel se lance sur le marché irlandais

Le fondateur et propriétaire d’Iliad (Free) a annoncé la prise le contrôle de eir, via une double prise de participation de NJJ, sa holding personnelle, et d’Iliad, chaque entité prenant un peu plus de 30% des parts de l’opérateur historique irlandais.

Source : Xavier Niel prend le contrôle de l’irlandais eir

Finalement, Atos dit « oui » à… Thales

L’offre de 4,3 milliards d’euros présentée la semaine dernière par Atos pour la reprise du spécialiste de la sécurité numérique Gemalto, offre rejetée par ce dernier, aura servi d’accélérateur à la concrétisation d’une OPA amicale formulée par Thales. D’un montant de 4,8 milliards d’euros, celle-ci a été acceptée par les dirigeants d’Atos, qui étaient en discussion « depuis des mois » avec leur repreneur.

« Thales n’anticipe pas de suppressions d’emplois qui résulteraient de cette opération » et « s’engage à préserver l’emploi dans les activités françaises de Gemalto au moins jusqu’à fin 2019 ». En revanche, Gemalto maintient bien son plan de suppression de 288 postes annoncé au début du mois.

Sources :
Thales et Gemalto s’allient pour former un leader de la cybersécurité
Gemalto qui a accepté l’offre de Thales maintient son plan de suppression de 288 postes

Gemalto rejette l’offre de rachat d’Atos, qui persiste

Le spécialiste français de la sécurité numérique Gemalto a annoncé hier qu’il rejetait l’offre de rachat « non sollicitée et conditionnelle » de 4,3 milliards d’euros présentée par le groupe Atos. Il estime notamment que cette offre « ne propose pas de stratégie convaincante par rapport aux perspectives de Gemalto en tant qu’entreprise autonome » et « sous-estime de manière significative la valeur de Gemalto »

Ne se laissant pas décourager, Atos a confirmé sa proposition.

Source : Gemalto rejette l’offre de rachat d’Atos qui persiste

Premières cessions pour Altice, en Suisse

Réalisant sa première opération de cession depuis l’annonce par Patrick Drahi de sa nouvelle stratégie de réduction de la dette, le groupe Altice vend deux filiales suisses spécialisées dans les solutions télécoms et de centres de données, le tout pour un montant de 183 millions d’euros.

Source : Altice vend deux filiales en Suisse pour 183 millions d’euros

Pourquoi Amazon cherche un ticket dans la grande distribution en France

Suite aux indiscrétions de plusieurs dirigeants, le secteur de la grande distribution française bruisse de rumeurs de possibles rapprochements d’enseignes avec la firme de Jeff Bezos. Pourquoi une telle effervescence ? Quelles cibles vise Amazon et pourquoi le géant du e-commerce a-t-il besoin de l’appui d’un acteur traditionnel en France ? Un scénario d’acquisition est-il plausible ? Voici quelques réponses apportées par des experts.

Sources : Carrefour, Monoprix, Leclerc, Auchan… Sept questions pour comprendre les convoitises d’Amazon en France

Aux Etats-Unis, Altice se rêve en champion du câble

Fraîchement introduit à Wall Street, le groupe de télécommunications et de médias de Patrick Drahi souhaite rapidement changer d’échelle au pays de l’Oncle Sam, comme en témoigne son intérêt pour Charter, le numéro deux américain du câble.

Source : Aux Etats-Unis, Altice se rêve en champion du câble

Drahi à nouveau au coeur des rumeurs sur le marché américain

Source : Drahi à nouveau au coeur des rumeurs sur le marché américain

Altice et sa filiale américaine, Altice USA, plancheraient sur une offre de rachat, croit savoir CNBC.
Altice va-t-il poursuivre ses emplettes aux Etats-Unis ? Patrick Drahi s’intéresserait à Charter Communications, croit savoir la chaîne d’informations économiques CNBC, citant des sources proches du dossier. Aucune proposition n’aurait encore été formulée, mais Altice et sa filiale américaine, Altice USA, plancheraient sur une offre de rachat.

« Plus les terminaux vont maîtriser les choses et moins les opérateurs auront d’influence »

Percée de l’intelligence artificielle, développement des objets connectés, fin du Web tel que nous le connaissons… Sébastien Soriano, patron de l’Arcep, se livre à un exercice de prospective, dont on peut, certes, critiquer certaines des analyses mais qui permet de mieux comprendre la politique de régulation que l’Autorité s’attache à mettre en œuvre.

Source : « Tout le foisonnement que permet Internet pourrait avoir disparu dans 15 ans »

Pour Orange, la consolidation du marché des télécoms n’est plus d’actualité

Dans un entretien au Financial Times, Stéphane Richard estime que la possibilité d’un passage de quatre à trois acteurs en France s’est aujourd’hui envolée. A ses yeux, Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free ont désormais d’autres priorités.

Source : Pour Orange, la consolidation des télécoms n’est plus d’actualité

La Banque Postale met la main sur KissKissBankBank, pionnier du crowdfunding

Le pionnier du financement participatif en France est racheté par son partenaire de longue date, une acquisition qui s’inscrit dans la stratégie de développement digital de la Banque Postale.

Sources :
La Banque Postale met la main sur le pionnier du crowdfunding KissKissBankBank
Vincent Ricordeau, fondateur de KissKissBankBank : « Nous allons disrupter la Banque Postale de l’intérieur »

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...