YouTube visé par une plainte pour ciblage publicitaire des enfants

23 organisations américaines de défense des droits numériques et de protection de l’enfance viennent de déposer une plainte auprès de la Federal Trade Commission, le régulateur du commerce aux Etats-Unis. Elles y accusent YouTube – et sa maison-mère Google – de collecter, à des fins publicitaires, des données personnelles concernant les jeunes utilisateurs de la plateforme vidéo, enfreignant ainsi le Children’s Online Privacy Protection Act, une loi fédérale qui encadre les sites à destination des moins de 13 ans.

Google amasse ses informations sans en informer au préalable les parents et Google les utilise pour cibler des publicités vers les enfants partout sur internet.

Source : Publicités : YouTube accusé d’avoir illégalement ciblé des enfants

Très haut débit par satellite : accord entre Eutelsat, Orange et Thales

Alors que, jusqu’ici, Orange ne voulait pas entendre parler d’une solution satellitaire pour réduire la fracture numérique dans les zones isolées et difficiles d’accès, l’opérateur a finalement été convaincu par des conditions commerciales bien plus avantageuses que celles de la proposition initiale d’Eutelsat. Ce dernier commande donc à Thales Alenia Space le satellite Konnect VHTS. Les services de télécommunications par satellite qui pourront ainsi être mis en œuvre à partir de 2021 seront distribués, respectivement, par Orange sur les marchés européens grand public où l’opérateur est présent, et par Thales, qui fournira des services de connectivité aux gouvernements.

Source : Fracture numérique : l’accord inespéré entre Eutelsat, Orange et Thales

Sous pression, Facebook restreint ses activités de ciblage publicitaire

La firme de Menlo Park va mettre fin sous 6 mois à sa collaboration avec ses courtiers en données. Elle renonce ainsi à fournir aux annonceurs un service de ciblage publicitaire, issu d’un croisement avec ses propres données des quantités colossales d’informations sur les consommateurs agrégées par ces prestataires. Pour autant, cette décision ne met évidemment pas un terme au ciblage publicitaire opéré par le réseau social, qui peut toujours s’appuyer sur ses propres données.

Cette mesure prise en catimini suite au scandale Cambridge Analytica traduit la volonté de l’entreprise de Mark Zuckerberg de retrouver la confiance de ses utilisateurs, confiance que les dernières révélations sur la stratégie de croissance à tout prix de Facebook ne vont pas contribuer à restaurer.

Source :
Sous pression, Facebook tourne le dos aux agrégateurs de données
Facebook, le mémo interne qui crée le malaise

IA : la France affiche ses grandes ambitions… et ses moyens limités

Coup de fouet à la recherche, ouverture des données, cadre réglementaire incitatif… Dans la foulée du rapport Villani, le président de la République a dévoilé, en fin de semaine dernière, la stratégie française en matière d’intelligence artificielle, que l’Etat soutiendra en investissant 1,5 milliard d’euros d’ici à 2022. La France espère ainsi « positionner la France parmi les grandes nations » sur cette nouvelle révolution technologique. Toutefois, au regard des investissements colossaux consentis par les Etats-Unis ou la Chine, on peut se demander si ces efforts seront suffisants.

Source : Intelligence artificielle : Macron lève le voile sur la stratégie française

Facebook : Après Cambridge Analytica, des annonces en trompe-l’œil

Suite au scandale Cambridge Analytica, le réseau social a annoncé des mesures pour faciliter l’accès de ses utilisateurs aux outils de contrôle de leurs paramètres de confidentialité. Mais rien de révolutionnaire à l’horizon et, surtout, rien qui soit de nature à empêcher de prochains dérapages…

Source : Facebook : Après Cambridge Analytica, les annonces en trompe-l’œil

Collecte et conservation des données : Facebook (encore) sur la sellette

Ce mois de mars est décidément bien difficile pour la firme de Mark Zuckerberg ! Dans la foulée du scandale Cambridge Analytica, de plus en plus d’internautes s’intéressent aux informations que Facebook est susceptible de collecter et de conserver à leur sujet. Et le résultat est édifiant ! Au-delà de tous les contenus postés volontairement et des échanges avec leurs amis, ils y retrouvent les résultats de tous leurs clics en relation avec le réseau social, mais aussi, pour peu qu’ils aient accepté la synchronisation de leurs contacts, toutes les adresses e-mail, voire les numéros de téléphone de leurs correspondants, aspirés depuis leurs carnets d’adresses mail et mobiles…

Mais la cerise sur le gâteau est réservée aux possesseurs d’un téléphone sous Android, pour lesquels Facebook a accès… à tout l’historique de leurs appels et SMS !

Source : Historique d’appels, contacts, SMS… Ce que Facebook a pu enregistrer

L’affaire Cambridge Analytica plonge Facebook dans une crise historique

A son corps défendant, Facebook a animé le feuilleton à scandale de la semaine, dont voici un court résumé, par articles interposés : le réseau social a en effet été indirectement mis en cause par deux enquêtes, parues en fin de semaine dernière dans le Guardian et le New York Times. Ces dernières accusent Cambridge Analytica, société spécialisée dans le data mining, d’avoir exploité les données Facebook de 50 millions d’utilisateurs américains et britanniques, dans le cadre de la campagne de Donald Trump aux Etats-Unis et de celle en faveur du Brexit au Royaume-Uni.

Si la contribution réelle de Cambridge Analytica à la victoire de Trump semble assez relative, Facebook traverse, depuis ces révélations, la pire crise de son histoire : confronté à la chute de son action en Bourse et à des appels au boycott et autres menaces de class actions, la firme de Menlo Park devrait bientôt sacrifier son chef de la sécurité. Muet pendant plusieurs jours, Mark Zuckerberg, son P-DG est finalement sorti de son silence pour se dire « vraiment désolé », reconnaître des « erreurs » et promettre des améliorations, sans toutefois remettre en cause son modèle économique. Pas sûr que cela suffise à lui permettre de regagner la confiance (?) de ses utilisateurs…

Ce que prévoit l’UE pour taxer les géants du Net

La Commission européenne a précisé ses orientations en matière de taxation des activités des géants du numérique. Son projet comporte une taxe provisoire à hauteur de 3% des revenus des entreprises les plus importantes, en attendant une réforme fiscale d’envergure. Un premier (petit) pas, toutefois suspendu à l’obtention d’un accord unanime des 28 Etats membres…

Source : Présence numérique, taxe provisoire… Ce que prévoit l’UE pour taxer les géants de l’Internet

Assurance-chômage : le gouvernement a dévoilé ses arbitrages

En début de semaine, l’équipe de la ministre du Travail a présenté aux syndicats les principaux points de la réforme de l’assurance-chômage, parmi lesquels émerge une nouvelle échelle de sanctions contre les demandeurs d’emploi qui ne respectent pas leurs obligations.

Source : Contrôle des chômeurs : une nouvelle échelle de sanctions annoncée

Canal+ prêt à un accord avec TF1 « sur une base raisonnable »

L’heure est à l’apaisement dans l’affrontement entre la filiale médias du Groupe Bouygues et ses opposants : Canal+ a annoncé samedi avoir décidé de rétablir totalement l’accès à TF1 pour ses abonnés, et se dit prêt à trouver un accord avec la chaîne « sur une base raisonnable ».

Source : Canal+ prêt à un accord avec TF1 « sur une base raisonnable »

Orange enterre la hache de guerre avec TF1, Canal+ signe une trêve

Ils sont enfin intervenus ! En milieu de semaine, l’Arcep, par la voix de Sébastien Soriano, son président, se prononçait, sans vraiment prendre parti, à propos du bras de fer opposant TF1 à Canal+, Orange et Free : rappelant que le contrat passé par TF1 avec l’Etat « prévoit que tous les Français doivent bénéficier de cette chaîne gratuitement », il jugeait qu’il fallait entendre le « cri d’alarme » de la filiale du groupe Bouygues, qui voit son modèle économique menacé par les nouveaux acteurs du numérique, et reconnaissait l’existence d’un « trou dans la raquette », la loi n’interdisant pas une rémunération…

Le gouvernement et le CSA se sont, eux, montrés nettement plus fermes avec… Canal+, sommé de rétablir le signal de TF1, coupé en fin de semaine dernière. La chaîne à péage a obtempéré, ne rétablissant cependant le signal que pour les clients satellitaires. Elle va par ailleurs faire un geste supplémentaire en l’ouvrant à tous ses abonnés à l’occasion du concert des Enfoirés, diffusé ce soir sur TF1. Mais, en cette fin de semaine, rien n’est réglé entre les deux groupes audiovisuels : les dirigeants de Canal+ s’estiment confortés dans leur position, et ne sont pas prêt à payer pour des programmes gratuits, s’appuyant en cela sur le « nouvel accord de distribution global » annoncé hier par Orange et TF1.

Car, ça y est, la hache de guerre est enterrée entre les deux groupes, Orange ayant accepté de payer, non pour les chaînes gratuites de TF1, mais pour ses services à valeur ajoutée. Si le montant de l’accord n’a pas été dévoilé, l’opérateur aurait accepté de verser « bien moins » que les 15 millions d’euros par an réclamés par le groupe audiovisuel.

Egalité femmes-hommes au travail : les annonces phares du gouvernement

Le fait qu’on commémore toujours, en ce 8 mars, une journée internationale des femmes est tout de même assez dramatique : nous ne pourrons que nous réjouir lorsque disparaîtra de nos calendriers ce « marronnier », qui trouve son origine en… 1910 lors de la conférence internationale des femmes socialistes, avant une officialisation de cette date par l’ONU en 1977.

Mais si cette journée existe encore aujourd’hui, c’est qu’elle est nécessaire. Les inégalités sont notamment criantes dans le monde professionnel, comme nous le rappelle l’étude publiée hier par l’Organisation internationale du travail ou encore l’interview d’Isabelle Bensidoun, économiste du Centre d’études prospectives et d’informations internationales (CEPII).

Pour tenter de résorber ces inégalités, le gouvernement a proposé aujourd’hui un plan de 50 mesures à large spectre. Espérons qu’elles soient VRAIMENT suivies d’effets et que, dans quelques années, on puisse attribuer une autre « cause » à ce 8 mars.

Source : Égalité femmes-hommes au travail: les annonces phares du gouvernement

Formation professionnelle: ce qu’il faut retenir du « big bang »

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a annoncé hier que chaque salarié disposerait désormais de 500 euros par an pour se former, un dispositif qui vient remplacer l’actuel comptabilisation en heures de formation, et que la collecte des fonds serait dorénavant assurée par les Urssaf. Un « big bang » qui ne peut que mécontenter les partenaires sociaux !

Source : Formation professionnelle: ce qu’il faut retenir du « big bang »

Après Canal+, Orange et Free prêts à « couper TF1 »

En coupant le signal de diffusion des chaînes du Groupe TF1 auprès de ses abonnés, Canal+ a peut-être bien trouvé « l’arme fatale » dans la guerre qui l’oppose au groupe de médias : les audiences des émissions-phares de TF1 sont en baisse… et, avec elles, la cotation du groupe en bourse.

Et voilà que Free et Orange se disent prêts à emboîter le pas de la chaîne à péage…

Source :
Le blocage de Canal+ pèse sur les audiences de TF1, Free en embuscade
Après Canal+, Stéphane Richard, le PDG d’Orange « se dit prêt à couper TF1 »

Pas de passage en force pour la réforme de l’assurance chômage

Alors que les syndicats constatent et dénoncent le peu de cas qui est fait de leurs avis dans le cadre des concertations avec le gouvernement, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, se dit « en phase » avec le texte de l’accord sur la réforme de l’assurance chômage négocié avec les partenaires sociaux. Par ailleurs, elle affirme que, contrairement à celle du code du travail, cette réforme ne se fera pas par voie d’ordonnance.

Source : Muriel Pénicaud : « Nous allons créer de nouveaux droits au chômage »

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...