Quand le service public s’éloigne des usagers

Dans son rapport annuel publié hier, Le Défenseur des Droits, institution dirigée par Jacques Toubon, dénonce la complexification des dispositifs de demande de droits, notamment sous l’effet d’un accroissement des procédures numérisées, qui conduit de plus en plus de personnes, tout particulièrement les plus vulnérables, à renoncer à y recourir.

Le non-recours au droit est un phénomène majeur dans notre société. Il s’explique par un certain retrait du service public et particulièrement une réduction des fonctions d’accueil, d’orientation et d’assistance, au profit de procédures numérisées. C’est ainsi que le Défenseur des droits se trouve chargé de rendre effectifs les droits des publics les plus vulnérables, en particulier les plus pauvres, âgés ou handicapés, qui subissent encore davantage ce recul du service public.

Source : L’accès aux droits « recule » du fait de services publics qui « s’éloignent » des usagers

Lutte contre le démarchage téléphonique : un dispositif « d’une efficacité trop limitée »

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes vient de publier un point d’étape sur les premiers résultats liés à la mise en place de la plateforme Bloctel, qui permet à tout particulier de s’enregistrer sur une liste interdisant le démarchage téléphonique. Si des premières condamnations d’entreprises contrevenantes ont déjà eu lieu, les retours des consommateurs montrent que ce dispositif n’est pas encore assez efficace.

Source : Démarchage téléphonique illicite : une lutte « d’une efficacité trop limitée »

Amazon recrute massivement, mais 1 de ses employés sur 7 est… un robot

Le géant américain du e-commerce vient d’annoncer qu’il créerait 15 000 emplois supplémentaires en Europe cette année (et 100 000 aux Etats-Unis sous 18 mois), dont 1500 en France.

Toutefois, au regard de son chiffre d’affaires, ses effectifs restent bien inférieurs à ceux de ses concurrents. De fait, pour améliorer ses performances sans dégrader ses résultats financiers, Amazon préfère investir massivement dans la robotisation.

Source : Amazon recrute massivement mais un employé sur sept est… un robot

Grandes manœuvres à venir dans le secteur des télécoms américain ?

Le marché américain des télécoms bruisse de rumeurs sur des transactions à venir. La plus récurrente concerne le possible mariage de T-Mobile US, numéro 3 du marché, avec Sprint, le numéro 4, dans un nouvel ensemble capable de peser davantage face aux mastodontes AT&T et Verizon.

Ou comment un marché passant de 4 à 3 opérateurs permettrait de rebattre les cartes du jeu concurrentiel…

Source : Le monde des télécoms américain prêt à faire sa révolution

Bill Gates propose de taxer les robots qui travaillent à la place des humains

Une activité hier exercée par un humain est désormais accomplie par un robot ? Alors ce robot doit être taxé à la même hauteur que le revenu du travailleur auparavant. C’est la position défendue par Bill Gates.

Source : Bill Gates entend taxer les robots qui prennent des emplois

TF1 veut toujours facturer la distribution de ses chaînes aux opérateurs télécoms

En marge de la présentation de ses résultats annuels la semaine dernière, le groupe de télévision s’est à nouveau dit prêt à cesser la diffusion de ses chaînes sur Internet, le câble et le satellite, si les opérateurs refusent de payer pour diffuser ses programmes.

Dans un communiqué, Orange lui a d’ores et déjà opposé une fin de non-recevoir.

Source : TF1 menace de couper son signal sur les box Internet

A quelques mois de la Présidentielle, quelles visions et attentes pour les Français concernant le travail ?

Sollicité par LCP pour cerner les attentes des Français face aux échéances électorales à venir, Harris Interactive a publié, fin janvier, une étude portant sur leurs perceptions à l’égard du travail en France, sur leurs conditions de travail, et sur leurs attentes en termes de réformes pour améliorer ces dernières.

Au final, les interviewés expriment une vision globalement assez sombre des conditions de travail dans le pays, et affirment majoritairement que les propositions des candidats sur cette thématique seront un critère déterminant pour leur vote à l’élection présidentielle. Ils se montrent favorables à un certain nombre des propositions de réforme présentées, en particulier celles qui agissent sur le levier financier, la majorité se déclarant en revanche opposés à l’instauration d’un revenu universel ou à la suppression des 35 heures.

Source : Les Français et la présidentielle de 2017 – Troisième vague d’enquête : La réforme du travail

Malgré les critiques, le fichier Titres Electroniques Sécurisés poursuit sa route

Un arrêté, publié au Journal officiel, précise, département par département, la date de mise en place du « traitement de données à caractère personnel relatif aux passeports et aux cartes nationales d’identité », pourtant sous le feu des critiques depuis le décret qui l’avait officialisé en fin de l’année dernière.

Source : Le calendrier de déploiement du fichier TES se dévoile

Bruxelles : des règles pour encadrer la robotique… mais pas de revenu universel

Le Parlement européen a adopté la semaine dernière un rapport d’initiative demandant des règles juridiques et éthiques pour encadrer la robotique et l’intelligence artificielle. Mais, à la déception de la rapporteure luxembourgeoise Mady Delvaux, en charge de ce dossier, ce dernier n’inclut aucune référence à un revenu universel, une idée qui suscite un trop forte controverse dans les allées de l’hémicycle européen.

Source : Robotique et emplois : le Non des eurodéputés au revenu universel

Microsoft en appelle à la création d’une « convention de Genève numérique »

En miroir aux textes concernant la protection des civils en temps de guerre, le président et directeur juridique de Microsoft, Brad Smith, appelle les Etats à signer « une convention de Genève numérique qui engage les gouvernements à adopter les normes requises afin de protéger les citoyens sur Internet en temps de paix ».

Source : Microsoft appelle à une « convention de Genève numérique » contre les piratages

Sorti par la porte, le délit de consultation de sites terroristes revient par la fenêtre

Quelques jours à peine après sa censure par le Conseil Constitutionnel, le délit de consultation de sites terroristes a été réintroduit dans le cadre du projet de loi relatif à la sécurité publique, avec une nouvelle version, nécessitant de vérifier l’adhésion de l’internaute à l’idéologie exprimée.

Source : Le délit de consultation habituelle de sites terroristes fait son retour

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...